• Une petite plongée au Cap Rousset pour commencer l'hiver !

    L'hiver est là avec ses journées courtes et son Soleil timide, mais quoi qu'il en soir en ce samedi 22 décembre 2018 il fait plutôt bon à Marseille ! Cela tombe très bien, j'avais vraiment une grosse envie de retourner plonger et m'aérer la tête dans la nature histoire de faire une pose dans la frénésie de cette fin d'année. Pour cette sortie j'ai bien envie de retrouver les fonds poissonneux du Cap Rousset !

    A mon arrivée sur le site je me retrouve presque seul dans la crique, que du bonheur ! L'air est vraiment très doux, je peux m'équiper tranquillement sans me geler, c'est vraiment plaisant pour la saison. Par contre la mise à l'eau est une autre histoire, la Méditerranée est devenue vraiment fraiche ces dernières semaines ... Verdict de la montre de plongée : 15°C ! Je comprends mieux pourquoi je trouvais la combinaison de 2 mm un peu limite.

    L'eau fraîche j'arrive toujours à m'en accommoder par contre une chose m'embête, c'est que la visibilité n'est pas terrible... Il y a encore de la houle et elle transporte des cargaisons de fragments de posidonies. La bonne nouvelle c'est que les poissons sont toujours là, dès les premiers mètres je croise des oblades, des sars et quelques loups.

    Je fais une petite apnée pour aller les observer de plus près parmi les rochers posés sur le fond. Les premiers à passer devant moi sont des sars communs (diplodus sargus sargus).

    sar communs

    Les sars communs sont très nombreux, ils me tournent autour en restant à l'affut des particules que je soulève en me rapprochant du fond.

    sars communs

    Je repère parmi les sars une dorade royale (sparus aurata) que j'ai du mal à approcher car elle est assez craintive.

    dorade royale

    Elle fait même sa timide et part se réfugier derrière les sars.

    sars et dorade

    En cette saison les loups (dicentrachus labrax) sont nombreux dans la baie du Cap Rousset, je me régale à les observer chasser les bancs d'athérines, malheureusement il m'est impossible de photographier leurs embuscades en plan large tellement l'eau est chargée en particules et débris divers, une véritable purée de pois !

    loup

    Je vais donc me contenter de gros plans en les approchant au maximum. Certains d'entre eux sont très impressionnants, aussi longs que l'avant bras !

    loup

    Le plus surprenant c'est qu'en les approchant ils n'ont pas pris la fuite. Bien au contraire j'ai l'impression qu'ils m'ont utilisé en m'intégrant à leur tactique de chasse !  Ma masse imposante ayant tendance à faire fuir les bancs d'athérines devant moi, ils ont compris qu'il suffisait de me devancer et de se tenir en embuscade parmi les rochers qui me précèdent pour tenter de saisir les petits poissons à leur passage. Me voilà transformé en rabatteur malgré moi !

    loup

    Une fois la tentative accomplie, ils me contournent ou passent en dessous de moi pour me doubler et reprennent leur poste. Me voilà intégré à la meute !

    loup

    Je les sens de plus en plus en confiance. L'un d'entre eux n'hésite plus à m'approcher de très près et vient nager de court instants à côté de moi, je le distingue des autres car il possède une sorte de blessure qui lui fait une marque sur le dos. En tout cas c'est vraiment une expérience intéressante !

    loup

    Au bout d'une heure passée dans l'eau les poissons commencent à s'habituer à ma présence et ont bien compris que je ne représentais pas une menace. Même les oblades (oblada melanura) viennent maintenant m'inspecter de plus près.

    oblade

    Mais le Soleil perd vite de la hauteur en cette période de solstice d'hiver, la lumière décline déjà et il faut que je songe à sortir de l'eau. En me rapprochant du bord je découvre sur la partie ombragée d'un rocher une jolie anémone de mer, il s'agit d'une aiptasie bleue (Aiptasia mutabilis). C'est la première fois que l'en observe une sur ce site de plongée.

    aiptasie

    Je profite des derniers rayons de Soleil pour me sécher et me réchauffer. A quelques jours de Noël cette plongée aura été un cadeau bien agréable, même si les conditions de transparence n'étaient vraiment pas optimales.

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque du Cap Rousset

     

    La calanque du Cap Rousset est située sur la Côte Bleue, entre le port de Carry Le Rouet et la plage du Rouet. Il s'agit d'une réserve marine protégée crée en 1982 où les espèces marines peuvent se développer en toute quiétude. L'effet "réserve" est parfaitement visible sous l'eau, en snorkeling nous pouvons découvrir un grand nombre d'espèces marines, les poissons sont plus nombreux, plus gros et moins craintifs. Pour ces raisons la calanque du Cap Rousset est devenue mon site de plongée privilégié. La crique est globalement peu profonde, elle forme un plateau sous-marin où l'on trouve des herbiers de posidonies. Les falaises qui la borde comportent à leurs pieds de nombreux rochers et éboulis où la vie abonde. Le Cap Rousset est un excellent spot pour la randonnée palmée. 

     

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Coyote 13
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 11:59

    Bonjour Laurent,

    Toujours aussi sympa de voir tes photos, j'adore le Cap Rousset où je vais faire du snork l'été avec mes enfants. Quelle expérience extraordinaire d'avoir rejoint cette "meute" de loups. Je te souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année.

    2
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 16:16

    Bonjour Coyote 13 !

    Merci pour ton commentaire sympa. On s'est peut-être croisé au Cap Rousset cet été sans le savoir alors, j'y suis également allé quelques fois ! Ma période préférée pour le snorkeling au Cap Rousset reste le printemps, en mai l'eau est d'une limpidité cristalline et les rochers se couvrent de prairies d'algues, c'est très chouette. En saison estivale il y a tellement de monde à l'eau que souvent elle est très trouble.

    En tout cas je te souhaite aussi de très bonnes fêtes de fin d'année !

     

    3
    gillounet
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 23:07

    Salut Laurent,

    Quel courage cette sortie avec cette température ! Mais ce soir avec 15° en extérieur, tout est possible. Noël au balcon…

    J'ai bien apprécié ton récit sur les loups. Bonne observation du comportement animal. Association de prédateurs. Ca va chercher loin çà !

    Je te souhaite de bonnes fêtes.

     

    4
    Lundi 24 Décembre 2018 à 00:37

    Salut Gilles !

    En ce moment çà va, le snorkeling redevient envisageable car la température extérieure est en hausse. Cet après-midi il faisait pas loin de 20°C vers 14h !! Pour ce qui est d'entrer dans l'eau, c'est un peu dur au début quand l'eau froide pénètre dans la combinaison mais on s'acclimate vite ;) Au bout de cinq minutes on ne sent plus rien.

    Sinon c'est vrai que l'observation des prédateurs sous l'eau est passionnante, avec de la patience on remarque des tas de techniques et de comportements différents. Les rascasses se camouflent et restent immobiles en attendant que la proie passe à leur portée. Les loups eux sont des chasseurs rapides et puissants. Visiblement ils leur arrivent de chasser en groupe et d'utiliser la technique de la planque.

    A Port Cros j'avais également assisté à une scène de chasse spectaculaire. Un denti solitaire faisait des raids à toute vitesse dans un grand banc de castagnoles tel une fusée, à chaque accélération du prédateur le nuage de castagnoles fonçait de concert vers la surface avec une fulgurance incroyable en créant de l'écume. C'était génial !

    Je sais que les plongeurs passionnés font des voyages lointains en Afrique du Sud ou aux Philippines pour observer de spectaculaires scènes de chasse appelées les "sardines runs" ou des espadons ou des tarpons encerclent et attaquent de grands bancs de sardines.

    Bonne fêtes à toi, passe un joyeux réveillon !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :