• A propos de l'auteur


    Il y a quelques temps un proche me disait en consultant mon blog : "il y a des poissons partout mais on ne voit quasiment pas l'auteur !". Je sais qu'il a raison mais en même temps sa remarque reflète bien ma façon d'être, et c'est normal que çà transparaisse dans mes récits. Je suis un observateur dans l'âme et pour bien observer il faut savoir se faire discret. Et comme beaucoup d'amateurs des beautés du monde qui nous entourent je préfère parler de ce qui m'émerveille que de moi même !

     

    Un plongeur astronome

    Mais pour ceux qui désirent mieux connaître celui qui se cache derrière les photos et récits d'aventures sous-marines de "snorkeling exploration", je vais me présenter.

    Les lecteurs de mon blog me demandent parfois si je suis biologiste marin, je suis flatté qu'on puisse le penser mais ce n'est pas le cas. Je suis juste un passionné du monde sous-marin ! Par contre je travaille quand même dans un domaine en relation avec la recherche puisque je suis médiateur scientifique au planétarium de l'observatoire astronomique de Marseille.

    http://ekladata.com/rSm5ab9Fs7zJPy1lqPH_wo5c55A/laurent-epsilon.jpg

    L'auteur en pleine séance d'observation du ciel avec le télescope de 1 mètre de l'observatoire du plateau de Calern.

    Depuis l'âge de 13 ans je suis passionné par l'observation du ciel et l'Univers est mon jardin de prédilection. Le monde des étoiles a accaparé mon attention durant de nombreuses années et avec l'expérience accumulée au fil des décennies j'ai fini par faire partager mon savoir en devenant l'auteur d'une série de cinq atlas du ciel intitulés les "Splendeurs du ciel profond". A force d'explorer la voûte céleste avec attention j'ai même eu la chance ultime de découvrir des nébuleuses et des amas d'étoiles inconnus et qui aujourd'hui portent officiellement mon nom ! L'astronomie est donc un domaine dans lequel je me suis parfaitement accompli.

    La nébuleuse planétaire Ferrero 6, une bulle de gaz émise par une étoile arrivée en fin de vie, l'une de mes découvertes célestes. Image de Chris Sullivan.

     

    Du ciel à la mer, l'attrait du Grand Bleu

    Toutefois, bien avant de lever les yeux au ciel, je me suis émerveillé devant la faune sous-marine étant enfant en regardant les reportages du commandant Cousteau à la télé ou lorsque j'allais à la plage à La Ciotat avec mes parents. Et j'ai eu la chance dans les années 80 de connaître une époque où dans quelques mètres d'eau il y avait encore beaucoup de poissons ! J'ai quelques souvenirs d'observations avec mon masque et mon tuba qui m'avaient impressionnées à l'époque, comme celle d'un poulpe qui m'a "enfumé" en larguant un gros nuage d'encre noire, ou celle d'une énorme araignée de mer qui était camouflée dans le sol et qui s'est subitement redressée d'un coup à mon approche. Bref, il n'en fallait pas plus pour m'ébahir, j'avais l'impression d'être un explorateur aventurier découvrant à chaque incursion dans l'eau un monde inconnu peuplé de créatures étranges sortant tout droit d'une autre planète !

    Puis à l'adolescence l'astronomie a pris exclusivement le devant de mes centres d'intérêts avec l'acquisition de mon premier télescope. A partir de ce moment je n'ai plus lâché le monde des étoiles.

    Le monde sous-marin s'est à nouveau révélé à moi en 2004 lors d'un voyage à l'île Maurice où j'ai redécouvert les joies du snorkeling. La vision enchanteresse des poissons tropicaux colorés et des lagons coralliens a ravivé en moi l'émerveillement éprouvé plus jeune et je me suis promis qu'un jour je me remettrai à visiter le monde de Neptune, comme quand j'étais petit. Mais ce n'est que dix ans plus tard que j'ai mis en pratique cette bonne résolution...

    Des palmes, un masque et un tuba, me voilà prêt pour découvrir les fonds marins.

     

    La découverte d'un monde fragile et précieux

    A travers mon blog et mes photos j'essaye de montrer la beauté et la diversité du monde sous-marin afin que l'on n'oublie pas que sous la surface des mers se cache un monde de vie fascinant et fragile ! L'Homme à tendance a bien trop souvent considérer la mer et les océans comme une vaste poubelle ou comme une monde de ressources inépuisables que nous pouvons exploiter sans restriction et sans réflexion. Rappelons nous que les mers et les océans nourrissent une bonne partie de la population mondiale et qu'il est important de prendre le plus grand soin de sa biodiversité afin de ne pas détruite les fragiles équilibres qui s'y sont installés et dont nous profitons. Rappelons nous également que le phytoplancton produit près de 50% de l'oxygène que nous respirons et que nos grandes masses d'eau absorbent près de 30% du gaz carbonique que nous émettons, gaz à effet de serre qui participe grandement au dérèglement climatique mondial. Quand on a conscience de tout çà on se rend bien compte que notre subsistance est intimement liée à la bonne santé des océans et qu'il est capital de ne pas scier la branche sur laquelle nous sommes assis !

    L'environnement naturel sous-marin mérite également d'être préservé !

    Chacun à son échelle peut faire de petits efforts pour améliorer la situation. Pour un plongeur cela peut passer par des actions très simples comme ramasser les déchets rencontrés sous l'eau ou essayer de maitriser ses gestes et ses coups de palmes pour ne pas abimer les zones où la vie fixée est fragile. Il est aussi possible de soutenir les actions des associations qui œuvrent pour préserver la biodiversité, personnellement je le fait avec Sea Sheapherd, mais il en existe plein d'autres ! Il y a tant de petites choses qui peuvent être faîtes, les leviers sont multiples !

    mérou brun

    Le mérou brun, poisson emblématique de Méditerranée, a bien failli disparaître à cause de la sur-pêche. Il ne doit son salut qu'à la création de réserves marines. J'ai pu photographier celui-ci dans la réserve de Port Cros dans le Var

     

     

    La photo sous-marine, un loisir qui peut être utile !

    Mais il est également utile de sensibiliser un maximum de personnes à la cause des océans et ce, dès le plus jeune âge. J'ai par exemple eu le plaisir d'être sollicité par une institutrice de l'école du Mugel à La Ciotat qui désirait utiliser mes photos sous-marines pour faire découvrir aux enfants les animaux marins de Méditerranée. Les responsables du parc marin du golfe du Lion m'ont également contacté pour utiliser certaines de mes images afin qu'elles illustrent un kit pédagogique ludique destiné aux élèves des écoles du sud de la France. Bien que modestes, ces petites actions m'ont fait réaliser à quel point les photos sous-marines n'étaient pas seulement destinées à être esthétiques ou artistiques, mais qu'elles pouvaient également servir de support pour la connaissance et la protection des fonds marins.

    pélagies

    Les photos sous-marines sont souvent admirées pour leur beauté, mais elle témoignent également de la grande diversité des organismes vivants qui peuplent les mers et les océans du globe.

    Cela m'a aussi encouragé à participer à des programmes scientifiques collaboratifs d'inventaire de la biodiversité comme le fishwatch forum de l’association Peau-Bleue et du laboratoire ECOMERS de l’Université de Nice-Sophia Antipolis.

     

    Ode à la Méditerranée, une mer si particulière

    Je suis de la génération du Grand Bleu, un film culte pour de nombreux passionnés de la mer qui dépeint magnifiquement l'irrésistible attraction qu'exerce la Méditerranée, la Grande Bleue, sur les plongeurs. Sans aller jusqu'à se perdre dans ses profondeurs obscures comme l'apnéiste Jacques Mayol dans le film, cette mer reste fascinante. Dans la région marseillaise elle se pare même d'un caractère particulier. Dominée par les falaises blanches des calanques et embaumée par le délicat parfum des pinèdes, la Méditerranée prend ici des allures de paradis.

    calanque de Sormiou 

    La calanque de Sormiou

    Aussi, même si j'apprécie d'aller plonger de temps en temps dans les lagons tropicaux, je reviens toujours avec un immense plaisir en Méditerranée où je pourrai plonger toute ma vie sans me lasser. Cette petite mer intérieure coincée entre trois continents n'a pas à rougir en terme de splendeurs face aux mers exotiques.

    Ici aussi nous avons de magnifiques coraux !

    gorgones jaunes

    Une gorgone jaune avec ses polypes déployés photographiée dans la calanque de Morgiou

    Les fonds marins de Méditerranée peuvent également être très colorés, en particulier dans les zones où se développe le coralligène.

    éponge crambe crambe  

    clathrine jaune Les éponges et les ascidies composent d'étonnant tableaux colorés

      Tout comme les algues !

    Elle abrite aussi des poissons bariolés et hauts en couleurs qui ravissent les yeux des plongeurs.

    girelle paon

    Une magnifique girelle paon femelle

    crénilabre ocellé mâle

    Un crénilabre ocellé mâle

    blennie à tête noire

    Une blennie à tête noire, joyau des grottes méditerranéenes

    apogons communs

    L'intriguant apogon et son oeil barré

    On peut y faire des rencontres à sensations fortes en admirant les dents ascérées d'une murène !

    murène commune

    Une grande murène commune

     Ou croiser de drôles de petites bêtes aux couleurs chatoyantes dans le monde de l'infiniment petits.

    hervia

    Une hervia

    doris dalmatien

     Un doris dalmatien

    flabelline mauve Une flabelline mauve

    A mes yeux la Méditerranée est un monde merveilleux qu'il faut à tout prix protéger. On la qualifie souvent de mer mourante où l'on croise plus de déchets plastiques que de poissons, un mer victime de la sur-pêche, tout cela est vrai, il ne faut pas se voiler la face. Mais la Grande Bleue a encore de beaux restes et c'est à nous de faire en sorte d'améliorer les choses pour qu'elle continue à être l'une des plus belles mers du monde !