• Plongée autour de la grotte marine de Méjean

    Pour cette sortie je retourne sur la Côte Bleue, je prends la direction du port la Redonne puis j'emprunte l'étroit chemin au nom évocateur du "Tire-Cul" qui mène à la petite calanque de Méjean. Ce spot est surtout connu des plongeurs "bouteilles" car il abrite un fabuleux tombant, mais il offre également quelques recoins intéressants à explorer en snorkeling. Cette fois-ci je me laisse guider par Thomas, un ami blogueur qui m'a convié à partager cette nouvelle plongée. Il pratique comme moi la photo sous-marine en plongée PMT et en apnée. Je vous conseille vivement de visiter son site internet qui présente de magnifiques recoins du littoral provençal et d'ailleurs.

    grotte de Méjean

    Nous arpentons le petit sentier tortueux des douaniers qui serpente entre les hauteurs du port de Méjean et la calanque de l'Erevine pour rejoindre une petite grotte semi-immergée. Celle-ci forme en fait une sorte de grand tunnel dont chaque extrémité est accessible soit par la terre ferme soit par la mer. Le site est très sympa, notre littoral cache vraiment quelques merveilles ! Nous la contournons à pied pour nous installer sur les rochers qui la borde.

    Gilles, mon binôme de plongée est là lui aussi. Nous profitons des derniers rayons de Soleil du crépuscule pour nous équiper. 

    Sous l'eau la transparence n'est pas vraiment idéale, il y a pas mal de houle, c'est certainement les prémices visibles de l'épisode Méditerranéen qui va débouler sur la Provence dès demain. Par contre on n'a pas à se plaindre côté température, la mer est à 22°C, c'est plus qu'agréable !

    Nous longeons la côte rocheuse mais près de la falaise la mer est trop agitée, il est difficile d'en profiter pour faire des photos. Je parviens malgré tout à immortaliser une grande blennie gattorugine (Parablennius gattorugine) aperçue vers deux mètres de profondeur. 

    blennie gattorugine

    Puis les ennuis commencent, voilà que mon masque de plongée prend l'eau ... C'est pénible, je le vide plusieurs fois et l'eau ne cesse de revenir quelques instants après. Du coup je m'installe sur un rocher pour l'inspecter puis je repasse la tête sous l'eau pour faire un test et là c'est la catastrophe, je finis carrément par perdre un verre ! La grosse poisse ... La suite de cette sortie a pu être réalisée grace à la compagne de Thomas qui après avoir fait un tour dans l'eau m'a généreusement prêté le sien. Un grand grand merci à toi ! Dorénavant je prévoirai d'avoir un masque de secours dans mon paquetage.

    Je reprends donc miraculeusement les explorations mais je ne croise pas beaucoup de poissons. En fouillant attentivement les rochers je repère quand même un petit crénilabre à cinq taches (symphodus roissali) qui se cache parmi les algues. Sa livrée bariolée de vert et de marron lui assure un camouflage parfait.

    crénilabre de roissal

     crénilabre de Roissal

    Il y a quelques anfractuosités à visiter dans le secteur mais en dehors de quelques jolis coins de coralligène je n'observe rien de particulier qui mérite vraiment l'attention.

    Vers la pointe de la calanque la houle s'accentue et la visibilité devient épouvantable, du coup nous décidons de rebrousser chemin et de nous rendre à la grotte de Méjean qui, elle, devrait être abritée. Sur le trajet je tire le portrait d'un petit sar à tête noire (diplodus vulgaris) qui est occupé à fouiller le substrat et ne fait guère cas de ma présence.

    sar à tête noire

    Alors que Gilles entre dans la grotte et que Thomas sort un moment de l'eau je m'arrête près d'un rocher. Je devine du coin de l’œil un petit museau pointu et bleuté qui dépasse du sol. Je m'approche et découvre une petite murène (muraena helena) timide qui sort à peine la tête de son repère. Lorsque je tente de m'approcher d'elle, la murène se réfugie complètement au fond de son trou et disparaît.

    murène

    Je rejoins Gilles dans la grotte et commence à inspecter la paroi. Cette cavité est moins profonde et moins large que celle de Morgiou. Quoi qu'il en soit, ce que je découvre confirme que sous l'eau les endroits abrités de la lumière du Soleil sont souvent les plus riches et spectaculaires que l'on puisse observer depuis la surface sur notre littoral.

    La faune est parfois rapidement identifiable et saute aux yeux comme c'est le cas pour cet oursin commun (paracentrotus lividus).

    oursin

    Mais bien souvent il faut vraiment prendre son temps et scruter attentivement chaque recoin du coralligène pour en saisir les moindres petits trésors cachés, à l'image de ces délicates anémones grises ( Epizoanthus paxii). Pour le photographe macro en tout cas la lenteur est une qualité !

     

    Il fallait également être extrêmement attentif pour remarquer le lent déplacement de cette minuscule araignée de mer ridée (Herbstia condyliata) à la carapace velue et au regard sanguin. Les juvéniles de cette espèce de crustacés ont pour habitude de se couvrir d'algues, de morceaux d'éponges ou de polypes pour se fondre dans le décors. Aussi ils sont parfois difficiles à voir !

    petite araignée de mer ridée

    De grands pans de la grotte sont colonisés par les zoanthaires jaunes. Ils constituent par endroit une véritable tapisserie dorée.

    Une belle surprise m'attend un peu plus loin, voilà que je tombe sur une jeune mostelle (gaidropsarus mediterraneus). Ce poisson a une activité essentiellement nocturne, on a donc plus de chance de le croiser après le coucher de Soleil ou dans les grottes obscures. Comme il craint la lumière il vaut mieux tenter de l'approcher avec un éclairage faible.

    La mostelle n'apprécie pas vraiment l'attention que je lui porte alors qu'elle sort à peine de son refuge pour aller chasser. Elle s'agite et soulève par la même occasion le substrat pour me signifier que la lumière de ma lampe la dérange bien que je l'ai réglé au minimum. Je fais donc rapidement quelques photos et la laisse tranquille. Il est important de ne pas traquer les animaux en exploration sous-marine et de savoir ne pas se montrer trop insistant quand ils sont en état de stress.

    mostelle

    La grotte abrite aussi de jolies éponges. Je faisais précédemment l'éloge de la lenteur pour l'observation du coralligène, progresser lentement dans ces milieux fragiles est aussi important pour éviter de donner de malheureux coups de pieds ou coups de palmes sur les parois rocheuses dont chaque centimètre carré est occupé par un organisme vivant !

    Les cnidaires sont probablement les plus nombreux ici, voici des anémones rougeâtres nocturnes (telmatactis forskalii) qui ne s'observent que la nuit ! En journée elles se rétractent dans leurs trous et disparaissent purement et simplement.

    anémone rougeâtre nocturne

     

    Elles partagent le terrain avec les zoanthaires jaunes et les anémones encroutantes grises.

    Le coralligène est magnifique par endroit, la paroi est très colorée. Les oscarelles bleues contrastent merveilleusement avec les clathrines jaunes.

    Je ressors de la grotte et retrouve Thomas, dehors il fait bien nuit maintenant. Je lui montre la petite murène que j'avais repéré auparavant puis nous retournons à terre. Sur les rochers du bord de mer nous faisons une dernière rencontre, une belle rascasse brune (scorpaena porcus) qui guette d’éventuelles proies qui passeraient à sa portée.

    rascasse brune

    Cette sortie de snorkeling à Méjean aura été intéressante et la petite grotte vaut le coup d'être visitée. Un grand merci à Thomas de nous avoir fait découvrir ce petit coin tranquille de la Côte Bleue.

    port de méjean

    Le port abrite un restaurant qui peut offrir une halte intéressante pour reprendre des forces après une plongée. La calanque de Méjean est vraiment un endroit agréable.

     

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png       La  calanque de Méjean

    La calanque de Méjean se situe sur la commune d'Ensuès la Redonne sur la Côte Bleue. On y accède en parcourant jusqu'au terminus la petite route étroite et tortueuse dite du "Tire-Cul" qui démarre au port de la Redonne. Le site de Méjean abrite un petit port entouré de falaises rocheuses couvertes de pins. Il s'agit d'un spot très apprécié des plongeurs "bouteille" car la crique abrite un grand tombant riche en faune sous-marine. Le snorkeleur  trouvera également quelques recoins intéressants à explorer à l'image d'une belle grotte semi immergée. Le village de Méjean propose un parking gratuit ce qui est bien pratique et possède un petit restaurant -"le mange tout"- appréciable pour reprendre des forces après une plongée. Notons quand même que l'accès à cette calanque est règlementé en période estivale, impossible de s'y rendre en voiture de fin avril à début septembre de 9h à 19h les samedis, dimanches et jours fériés.

     

     

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    DCVF
    Mardi 7 Janvier à 23:06

    Dommage pour ton masque.
    Et bravo à toi ‘’oeil de lynx’’ pour avoir déniché toutes ces petites choses souvent dissimulées dans décors bien colorés.

    2
    Mardi 7 Janvier à 23:10

    Salut DCVF,

    Oui j'étais vraiment dégouté pour mon masque sphera que j'adorais pour son champ de vision panoramique ... Du coup je m'en suis commandé un autre mais avec le silicone noir cette fois-ci car le translucide à rapidement jaunit. L'inconvénient de ce masque c'est qu'en voulant l'alléger au maximum il est globalement plus fragile que les autres modèles.

    3
    Baptiste
    Dimanche 10 Mai à 21:15
    Bonjour, qu'elles joies photos ! pouvez vous me dire a quel moment il faut quitter le sentier du littoral pour rejoindre l'entrée de cette grotte ? Merci
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Dimanche 10 Mai à 23:30

    Bonsoir,

    C'est difficile à dire de mémoire car je m'y suis fait guider et je n'y suis allé qu'une seule fois. Dans mes souvenirs c'est sur la façade est, à une dizaine de minutes de marche en partant du port, sur le sentier qui mène au Cap Mejean. Il n'y a pas vraiment de repères caractéristiques sur le chemin, mais c'est bien avant le cap.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :