• Fin d'après-midi à la calanque de Sormiou

    Pour changer de la Côte Bleue ou la Ciotat je vous propose une sortie dans la calanque de Sormiou. Cela pourrait être étonnant pour un marseillais de fréquenter si peu le massif des calanques mais les difficultés d'accès à ces sites causées par la circulation automobile infernale de la citée phocéenne et la règlementation stricte des périodes d'ouverture aux véhicules motorisés constituent pour moi un gros frein. Mais comme le beau temps est revenu et qu'en semaine la calanque est ouverte, je me suis décidé à aller visiter les fonds marins de ce coin magnifique.

    calanque de Sormiou

    En cette fin d'après midi l'eau est à 16°C, il y a déjà du monde sur la plage mais peu de personnes dans l'eau. Tant mieux !

    plage Sormiou

    La zone de baignade autorisée est bien délimitée, elle englobe des fonds partagés entre des bancs de sable clair et des rochers couverts de prairies de posidonie. La plage prend rapidement de la profondeur et la zone intéressante pour le snorkeling qui est riche en faune et en flore est située à 2 ou 3 mètres de fond voir plus dans certains coins.

    Parmi les posidonies je repère rapidement de grandes nacres légèrement entre-ouvertes. Je descends les photographier en procédant à de petites apnées.

    grande nacre

    Le site semble apprécié par les oursins granuleux (Sphaerechinus granularis) qui sont reconnaissables à leurs pointes blanches. Jusqu'à présent je n'en avais vu qu'au Petit Mugel.

    oursin granuleux

    J'observe également un beau vers spirographe parfaitement déployé vers 3-4 mètres de fond, je descends une nouvelle fois pour lui rendre visite. il ressemble beaucoup à celui que j'ai observé la semaine dernière au Cap Rousset.

    vers spirographe

    Au niveau des poissons je croise des sars, des oblades, des castagnoles, des crénilabres et des sublets. Comme ils restent pour la plus part près du fond dans les herbiers il n'est pas simple de leur rendre visite de près.

    En surface mon attention est attirée par un grand banc de poissons allongés. De loin il ressemble à un banc de muge mais en me rapprochant d'eux il me semble reconnaître des silhouettes profilées familières, se ne sont pas des muges mais des loups !

    banc de loups

     banc de loups

    Je décide maintenant de me rapprocher de la falaise rocheuse, elle se trouve en dehors de la zone de baignade autorisée mais en cette fin d'après-midi hors saison il n'y a pas de canoés ou de bateaux dans ce secteur. Pour cela il faut que je nage au dessus d'une grande zone sablonneuse ridée. C'est le domaine des marbrés (Lithognathus mormyrus).

    marbré

    Sur les rochers je retrouve la faune typiques des petits fonds, à commencer par de belles anémones aiptasies jaunes (Aiptasia diaphana).

    aiptasies jaunes

    La falaise constitue la zone de prédilection des triptérygions rouges (Tripterygion tripteronotus) qui montrent pour certains de magnifiques livrées de reproduction très colorées.

    triptérygion rouge

    Voilà un mâle en livrée bien rouge et qui présente une tête assombrie.

    triptérygion rouge

    Le long de la falaise il y a pas mal d'anfractuosités, je les explore avec la lampe Qudos Action mais ces dernières ne semblent pas habitées. J'observe juste d'autres aiptasies sur les affleurements.

    Face à la falaise je remarque la présence de gros éboulis. Dans une cavité située sous un rocher j'entrevois un gros poisson sombre aux nageoires bordées de jaune, il s'agit vraisemblablement d'un mérou brun ! Malheureusement ce dernier est particulièrement méfiant et craintif, dès qu'il me voit dans son champ de vision il part se réfugier sous la masse rocheuse ... Je fais plusieurs tentatives pour essayer de le photographier mais il reste dans l'ombre et part dans son trou au moindre de mes gestes. Je procède à une apnée pour accéder à sa cavité mais cette tanière est étroite et inaccessible à mon gabarit. En m'accrochant au bord du rocher la tête en bas je déclenche quelques photos à l'aveugle mais rien n'y fait, le mérou semble avoir disparu ! Dommage ...

    Je ne veux pas qu'il se sente harcelé donc je n'insiste pas et continue mon périple le long de la falaise. Je retrouve les triptérygions en tenue d'apparat.


    J'y observe également une jolie blennie de Caneva (Lipophrys canevae) en livrée classique.

    blennie de caneva 

    Je suis content d'avoir la lampe Qudos Action car le soleil commence à décliner et certaines petites anses passent dans l'ombre. Dans une cavité je découvre quelques petites boules vertes brillantes, se sont des algues valonies grosses bulles (valonia macrophysa). J'en observe régulièrement et j'aime bien cette espèce, les boules ressemblent à des perles polies.

     

    La végétation sous-marine est belle en ce moment, ici aussi les fonds ressemblent à un jardin sous-marin. Les algues rouges qui colonisent les parois rocheuses contrastent avec le fond bleu de la Méditerranée.

     

    Malheureusement l'heure avance et je songe désormais à faire demi tour. Je fais quelques dernières photos sur le trajet, voici un crénilabre de Roissal femelle (symphodus roissali) dans sa livrée de reproduction verte avec des zones noires sur le ventre.

    crénilabre de roissal 

    Un peu plus loin je retrouve un tripterygion rouge mâle qui fait le guet sur son petit promontoire. Sur ce portrait on distingue parfaitement les deux petits tentacules présents sur le sommet de sa tête.

    triptérygion rouge 

    Une petite blennie de zvonimir (Parablennius zvonimiri) me regarde passer craintivement, cette espèce est assez farouche et demeure difficile à photographier correctement.

    blennie de zvonimir

    Puis un grand banc de saupes me barre le chemin.

    saupes 

    En me rapprochant de la plage, je vais également rencontrer quelques crénilabres nageant dans peu d'eau. Un nouveau crénilabre de Roissal femelle (symphodus roissali) longe la paroi juste devant moi.

    crénilabre de roissal

    Et chose plus rare, j'observe un crénilabre ocellé (symphodus ocellatus) reconnaissable à l'ocelle coloré et cerclé de rouge présent sur son opercule.

     crénilabre ocellé

     

     


     

     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque de Sormiou

     

    La calanque de Sormiou est l'une des plus belles de la côte marseillaise. Son accès se fait par un col offrant une vue plongeante sur la calanque où les falaises calcaires blanches surplombent une plage aux eaux transparentes qui laisse entrevoir les fonds mêlant bancs de sable et herbiers de posidonies. Elle se trouve sur le territoire du parc national des calanques, premier parc péri-urbain terrestre et marin d'Europe !  De ce fait son accès est réglementé, la route est notamment fermée aux véhicules de juin à septembre. Sachez également qu'il n'y a qu'un parking payant au tarif de 4,5 euros pour profiter de la plage, il est situé au bout de la route qui mène à Sormiou.

     


     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :