• Randonnée palmée du grand au Petit Mugel

    Après une période particulièrement venteuse la mer s'est particulièrement refroidie. Alors qu'à l'extérieur la température estivale approche les 35°C la mer n'est qu'à 15°C ! Du coup pour cette sortie je suis obligé de ressortir l'équipement chaud. Cette fois-ci j'ai choisi d'explorer la calanque du Mugel en commençant la randonnée palmée par la grande crique pour finir dans la petite où j'ai l'habitude de plonger.

    calanque du Mugel

    Du côté du Grand Mugel en fait il n'y a pas grand chose d'intéressant. je traverse d'abord de grands herbiers de posidonies entrecoupés de bancs de sable clair pour aboutir le long de la falaise. Dans les cavités je remarque de longs et fins bras épineux qui ondulent comme des tentacules colorés, ils appartiennent à l'ophiure araignée (Ophiopsila aranea).

    ophiure araignée 

    Sans m'en apercevoir je bascule vite du côté du Petit Mugel. Je n'ai pas vu grand chose de très intéressant dans le grand. C'est une fois de plus dans les grottes que les rencontres les plus étonnantes se déroulent. La preuve avec le surprenant porte écuelle de Candolle  (Lepadogaster candolii) avec sa drôle de bouille écrasée et ses gros yeux. Il se fixe aux rochers grace à une ventouse ventrale.

    porte écuelle de candolle

    Durant cette sortie j'ai repéré pas mal de gobies de Paganel (Gobius paganellus). Celui-ci est plutôt clair, il se chachait au milieu des gros galets qui jonchent le fond de la grotte.

    gobie de Paganel

    Les parois sont toujours aussi riches en couleur, voici des éponges encroutante bleuâtre (Phorbas tenacior).

    éponge encroutante bleuatre 

    En dehors de la grotte il est également possible de faire de belles observations même si en plein après-midi il n'y a pas trop de poissons visibles. Dans un creux de la falaise je repère une jolie aiptasie bleue (Aiptasia mutabilis).

    aiptasie bleue

    Je pénètre dans une nouvelle grotte très sombre, celle-ci abrite habituellement des apogons. Mais c'est d'abord une rascasse brune (Scorpaena porcus) qui se révèle sous l'éclairage de ma petite lampe Qudos Action. Elle se cache dans un trou couvert d'éponges cornées brunes et d'éponges rognons en attendant la nuit.

    rascasse brune

    Des madrépores œillets (Caryophyllia inornata) laissent entrevoir leurs tentacules repliés dans leur tube calcaire.

    madrépores oeillets 

    Au fond de la grotte, dans très peu d'eau je retrouve les apogons (Apogon imberbis).

    apogons

    apogon

    Une rascasse brune leur tient compagnie, elle est posée au sol parmi les gros galets. Contrairement à celle observée précédemment cette rascasse présente une couleur particulièrement claire.

    rascasse brune

    Il faut scruter attentivement les cavités dont les parois sont couvertes d'éponges pierre. Se sont les habitats favoris des doris dalmatiens (Peltodoris atromaculata). 

    doris dalmatien

     

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png       Localisation de la calanque du Petit Mugel

    La calanque du Petit Mugel est située sur la commune de La Ciotat près du cap du Bec de l'Aigle et en face de l'île Verte. Le Mugel est une réserve naturelle qui offre un environnement minéral remarquable constitué de poudingues, des roches sédimentaires chargées d'anciens galets que la mer érode lentement, d'où la présence de nombreuses cavités à explorer en snorkeling.

     

    http://ekladata.com/tcY-GEva1mo6d-Yj2tJcFAt1t_Y/Petit-Mugel-map.png

    Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :