• Une petite plongée à la grotte de Méjean

    Il est 13h, j'arpente le sentier qui longe la côte rocheuse de la calanque de Méjean en compagnie de Thomas. Le Soleil tape fort et les stridulations intenses des cigales rythment nos pas à travers la pinède. Depuis le chemin rocailleux qui surplombe de petites criques plus belles les unes que les autres, je regarde avec envie les flots bleus situés en contrebas et je n'ai qu'une hâte, plonger dans la fraicheur et échapper au cagnard provençal.

    calanque de Méjean

    L'entrée dans l'eau fait un bien fou et question fraicheur nous allons être servis ! En effet, après une grosse semaine venteuse la mer ne dépasse pas 18°C ...

    En pénétrant dans la grotte de Méjean nous allumons nos lampes car même de jour il fait assez sombre ici. Sur les parois rocheuses je ne tarde pas à débusquer quelques animaux. Le premier à se présenter dans le faisceau de ma Qudos Action est une petite blennie de Zvonimir (Parablennius zvonimiri).

    blennie de zvonimir

    Même si la grotte est très fréquentée par des baigneurs et des kayakistes pas toujours très précautionneux une vie fixée arrive à se maintenir sur les murs de la cavité. Parmi ces organismes fragiles j'ai pu observer une belle éponge veineuse orange (Spirastrella cunctatrix), cette espèce sciaphile se développe principalement dans les grottes.

    éponge veineuse orange

    Les éponges encroutantes se disputent l'espace avec les colonies de zoanthaires jaunes (Parazoanthus axinellae).

    Les zones les plus obscures sont occupées par une population de crevettes nettoyeuses (Lysmata seticaudata). Ces jolies crevettes rouges détestent la lumière des lampes, elles partent se cacher dès qu'elles sont éclairées, du coup ce n'est pas toujours évident de les photographier correctement. 

    calanque de Marseille

    Les crevettes nettoyeuses doivent leur nom au fait que pour se nourrir elles se livrent à une activité de déparasitage et de nettoyage de gros poissons carnivores. De ce fait elles vivent souvent à proximité de ces derniers. J'ai justement découvert sur l'une de mes images un congre (conger conger) caché derrière un groupe de crevettes. J'ai réalisé cette photo un peu l'aveugle car les crustacés étaient regroupés dans une fissure très étroite et difficile d'accès, du coup la présence du congre sur l'image est une bonne surprise !

    congre

    Cette grotte à la particularité d'avoir deux ouvertures à ses extrémités, une côté mer et l'autre côté terre.

    En retournant vers l'entrée de la grotte je découvre un magnifique triptérygion nain (Tripterygion melanurum) mâle dont la livrée de reproduction est arrivée à maturité. Son corps apparaît très rouge et sa tête très noire, les petites taches qui couvrent habituellement sa face ont complètement disparue ! A côté de lui se trouve une femelle, il est assez rare de pouvoir observer un couple rapproché. On remarque que la couleur de la femelle est moins vive, elle tire plus sur le orange, et que sa tête présente l'aspect moucheté caractéristique de l'espèce.

    Nous quittons la grotte pour faire une incursion en pleine eau, je croise quelques sars communs (diplodus sargus sargus) mais ils restent assez distants.

    sar commun

    La mer est calme aujourd'hui mais dans certaines zones les vagues qui viennent s'écraser contre les rochers créent pas mal de remous, c'est l’occasion de prendre un bon bain de bulles !

    Nous continuons à visiter les trous et les failles. Les recoins les plus sombres sont toujours les plus intéressants à découvrir, ils abritent souvent de beaux organismes colorés à l'image de cette belle axinelle plate (axinella damicornis). Il s'agit d"une très belle éponge avec ses grandes lobes dorés à l'aspect velouté.

    axinelle

    Sous un rocher je repère également une mystérieuse ponte jaunâtre accrochée au substrat dur. Après recherche j'ai pu identifier qu'il s'agit de la ponte d'un gastéropode, c'est plus précisément celle d'un bouche de sang (Stramonita haemastoma).

    ponte de bouche de sang

    Je descends voir ce qui se cache sous un surplomb rocheux vers 5 mètres de profondeur et je découvre toute une colonie de dentelles de Neptune (reteporella grimaldii) qui s'est développée à l'abri de la lumière. Les dentelles de Neptune sont des bryozoaires facilement reconnaissables, leur structure très élégante est constituée de pétales ondulés et perforés d'une multitude de petits trous.

    dentelles de neptune

    Les fonds éclairés sont assez quelconques mais nous pouvons y croiser pas mal de poissons. Ici une oblade (oblada melanura) curieuse me tourne autour. En dehors des réserves marines il n'est pas toujours évident d'approcher les poissons mais les oblades représentent une espèce un peu à part, elles n'hésitent pas à aller à la rencontre des plongeurs, même si elles savent garder leur distance.

    oblade

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png       La  calanque de Méjean

    La calanque de Méjean se situe sur la commune d'Ensuès la Redonne sur la Côte Bleue. On y accède en parcourant jusqu'au terminus la petite route étroite et tortueuse dite du "Tire-Cul" qui démarre au port de la Redonne. Le site de Méjean abrite un petit port entouré de falaises rocheuses couvertes de pins. Il s'agit d'un spot très apprécié des plongeurs "bouteille" car la crique abrite un grand tombant riche en faune sous-marine. Le snorkeleur  trouvera également quelques recoins intéressants à explorer à l'image d'une belle grotte semi immergée. Le village de Méjean propose un parking gratuit ce qui est bien pratique et possède un petit restaurant -"le mange tout"- appréciable pour reprendre des forces après une plongée. Notons quand même que l'accès à cette calanque est règlementé en période estivale, impossible de s'y rendre en voiture de fin avril à début septembre de 9h à 19h les samedis, dimanches et jours fériés.

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Juillet à 23:25

    J'ai trouvé un source très complète pour identifier les pontes que l'on croise durant nos sorties en snorkeling :

    https://www.dropbox.com/s/fhfjwb6kenr7odi/Coves_2021_R%C3%A9pertoires_des_pontes_et_g%C3%A9niteurs-juin2021.pdf?dl=0

    2
    Pascal
    Mercredi 21 Juillet à 23:30
    Pascal

    Bonsoir Laurent, superbes clichés et merci pour le lien d'identification. Pour a part, c'est bientôt le départ vers la Presqu'Ile de Giens ... enfin.

    Bonne continuation 

    3
    Mercredi 21 Juillet à 23:37

    Salut Pascal,

    Super, c'est sûr que tu devais te languir, tu vas te régaler surtout que l'eau est plus chaude vers le Var. Bon séjour à la presqu'île de Giens !

    De mon côté c'est Majorque qui m'attend :)

    A bientôt !

     

      • Pasca
        Mercredi 25 Août à 20:15

        Bonjour Laurent, j'ai posté quelques photos sur un groupe public FB ... Normalement elles sont accessibles à tous ... https://www.facebook.com/groups/577828712239766/?multi_permalinks=4344157218940211&notif_id=1629913310758176&notif_t=feedback_reaction_generic&ref=notif

        J'espère que le séjour à Majorque s'est bien passé.

      • Mercredi 25 Août à 23:17

        Salut Pascal !

        Merci pour le partage de tes photos ! je vois que tu t'es régalé, tu as pu observer pas mal d’espèces différentes, la presqu’île de Giens vaut vraiment le coup apparemment.

        J'ai particulièrement aimé les raies torpille et pastenague, il y a très peu de raies dans les environs de Marseille où je plonge, en tout cas je n'en ai jamais croisé.

        Visiblement les fonds sablonneux valaient le coup, l'étoile de mer peigne est bien sympa aussi !

        Sinon le voyage à Majorque s'est bien passé, tu pourras voir les photos dans mes compte rendus à Cala Egos.

    4
    Mardi 27 Juillet à 22:43

    Bonjour Laurent ! Quel plaisir de te lire. Tu me redonne envie de sortir en randonnée aquatique. J'ai vu et trouvé DUNE. Je me reconnais solitaire (astrophoto et PMT)... Mais bon, être en groupe peut aussi se révéler convivial et ouvre d'autres découvertes. J'ai acheté un fish eye pour mon TG6. Je l'ai testé pour l'instant en eau douce, à Esparron / Verdon... Impeccable. Amitiés 

    5
    Jeudi 29 Juillet à 17:20

    Salut Jean-Pierre !

    Finalement on se rejoint sur bien des passions :)

    Moi aussi je plonge souvent en solitaire mais c'est aussi appréciable de plonger en binôme ou à plusieurs, pour la convivialité et le partage des observations. Si tu descends sur le littoral plonger envoie moi un message, si jamais je suis dispo à ce moment là je me joindrai à toi.

    En tout cas tu es bien équipé pour la photo sous-marine avec le TG6. Avec le fisheye tu vas même pouvoir t'amuser à faire des images mi-air mi-eau, çà peut donner des vues sympas.

    Amitiés

     

    6
    Vendredi 30 Juillet à 15:42

    Hey, merci pour cette proposition super sympa. Oui, essayer des prises de vue en mer me démange vraiment. J'ai testé des prises de vue en bassin à Cucuron : mi-air mi-eau avec des poissons rouges... Le résultat est très correcte. A Esparron/Verdon également et je suis tombé sur un bébé brocheton près du bord. En mer, l'idéal serait une mer calme (d'huile). gare au Mistral ! A bientôt. JP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :