• Une belle journée d'automne au Cap Rousset

    Alors qu'un épisode Méditerranéen nous a plongé dans la tempête et la grisaille durant près d'une semaine, voilà qu'une belle journée d’automne se profile. Et quelle journée, il fait presque chaud et il n'y a pas un souffle de vent à l'horizon ! Je profite de ses conditions météorologiques inespérées pour improviser sur le pouce une sortie à la réserve marine du Cap Rousset. Évidemment en décidant de partir plonger au dernier moment je n'aurai pas de compagnon de snorkeling cette fois-ci, je serai seul avec les poissons !

    En fait je ne me retrouve pas si seul que çà, car une bonne dizaine de snorkelers ont eu la même idée que moi et finalement il y a du monde dans l'eau ! Aujourd'hui je vais m'élancer à partir des rochers de la côte ouest de la calanque.

    Pour cette sortie je vais inaugurer mon nouveau masque Aqualung Sphera, le précédent ayant rendu l'âme lors de la sortie à Méjean en septembre ...

    La température de l'eau est de 19°C, elle est encore agréable. Du coup je me lance dans les explorations sous-marines sans avoir trop besoin de temps d'acclimatation. Dès les premiers mètres les girelles (coris julis) sont déjà là pour m'accueillir.

    girelle

    Les sars communs (diplodus sargus sargus) qui abondent dans la réserve ne sont jamais loin non plus. Opportunistes, ils adorent suivre les plongeurs pour profiter des remous causés par les mouvements des palmes au cas où ces derniers soulèvent un peu de substrat dans lequel ils pourront puiser de la nourriture.

    sar commun

    J'inspecte les rochers pour découvrir les animaux qui s'y cachent et voilà que je tombe nez à nez avec un petit poulpe (octopus vulgaris) parfaitement immobile parmi les algues. L'avez-vous repéré ?

    Je descends visiter en apnée les petites cavités rocheuses que je repère depuis la surface. Quelques éponges tapissent les parois rocheuses. Malheureusement je ne peux pas dépasser 3 mètres de profondeur aujourd'hui, j'ai les sinus pris et mon arcade devient douloureuse quand je dépasse cette profondeur.

    J'y observe des éponges mais aussi quelques bouquets d'algues très colorés. Un plaisir pour les yeux !

    L'intérêt de plonger dans une réserve marine c'est qu'on peut y observer des poissons peu répandus comme c'est le cas pour ce crénilabre Méditerranéen (Symphodus mediterraneus). La réserve marine du Cap Rousset est réputée pour la grande variété d'espèces de crénilabres qu'elle abrite. Malheureusement mon spécimen méditerranéen est assez craintif et il prend rapidement la fuite ... Cette espèce est assez facile à reconnaître car il possède une tache colorée bleue ou verte à la base des nageoires pectorales. Chez le mâle cette zone colorée présente une bordure jaune.

    crénilabre méditerranéen

    Je continue de longer la côte ouest de la calanque en direction du port de Carry Le Rouet. Je repère un petit plateau peu profond secoué par les vagues. Les abords du plateau présente quelques anfractuosités dans lesquelles je jette un coup d’œil. Un de ces trous étroit et difficile d'accès abrite quelques vers bispires (bispira volutacornis) dont les panaches branchiaux sont déployés.

    bispires

    J'y observe également un peu de coralligène.

    En passant sur le plateau j'attise la curiosité d'un loup (dicentrarchus labrax) qui vient m'inspecter en me tournant autour.

    loup

    C'est sur la façade ouest de la calanque, dans la zone agitée par les vagues que l'on a le plus de chance de croiser les magnifiques girelles paon (thalassoma pavo).

    girelle paon

    J'essaye de photographier un grand mâle très coloré, mais la tache est loin d'être aisée car il se déplace très rapidement au gré du mouvement des vagues. De plus, il est assez compliqué de rester stable dans la houle. Mais le jeu en vaut la chandelle car ces poissons sont les plus colorés de la réserve !

    girelle paon

    Je quitte le plateau battus par les vagues pour retourner vers une zone un peu plus profonde et plus tranquille. Vers deux mètres de profondeur un grand crénilabre paon incline son corps pour signifier qu'il désire avoir un nettoyage. Cette posture indique au petit crénilabre à queue noire (Symphodus Melanocercus) qu'il peut entrer en action. Ce petit poisson est un nettoyeur, il aime passer du temps à inspecter les poissons plus gros en quête de parasites dont il se nourrit.

    crénilabre paon

    Revoilà une girelle paon qui passe devant moi, cette fois-ci il s'agit d'une femelle qui n'a rien a envier au mâle question couleur ! Elle présente des détails caractéristiques qui permettent de la reconnaître : une livrée orangée, de larges bandes blanches verticales et une grosse tache noire sur le dos.

    girelle paon

    En me plaçant au dessus d'un rocher pour observer le nettoyage du crénilabre j'ai crée quelques remous qui attirent toute une foule de poissons.

    Une girelle paon et un sar à tête noire (diplodus vulgaris) se disputent les miettes, se sont les plus entreprenants.

    Finalement le sar à tête noire finit par se lasser et abandonne la partie.

    sar à tête noire

    Je choisis maintenant de quitter la côte ouest pour partir explorer les petits fonds poissonneux de la façade opposée. On y rencontre un grand nombre de sars communs de belles tailles, entre autres.

    sar commun

    De nombreux poissons se mélangent entre espèces pour former des bancs très mobiles. Quelques dorades royales (sparus aurata) se faufilent parmi les sars.

    dorade royale 

    Au milieu de cette profusion de poissons je repère un drôle de sar qui possède un museau pointu et une myriade de petits points bleus qui lui couvrent le dos ... Je devine qu'il s'agit d'une espèce différente de celles que j'ai l'habitude de croiser dans cette calanque.

    pageot commun

    Après recherche je découvre qu'il s'agit d'un pageot commun (pagellus erythrinus). En tout cas il n'est pas si commun que son nom tend à nous le faire croire car c'est la première fois que j'en observe un !  Du moins il n'est pas commun de l'observer en snorkeling car le pageot est un poisson semi pélagique qui se rencontre plutôt en profondeur. Seuls les jeunes s'approchent parfois des côtes à la saison chaude.

    pageot commun

    Une dorade royale détourne mon attention du pageot en remuant vigoureusement le sol.

    dorade royale

    Après mon grand tour de la calanque je retourne vers les rochers du point de départ. Avant de sortir de l'eau je ressens un léger regret, celui de ne pas avoir pu voir de nudibranches ... Je constate au fil de mes sorties au Cap Rousset qu'ils ne sont pas très présents sur ce spot de plongée. Toutefois, il y a quand même un espèce de limace de mer que l'on peut rencontrer ici, il s'agit des élysies timides (elysia timida). Ces petits tectibranches se déplacent souvent sur la surface des rochers faiblement profonds et bien éclairés par le Soleil. Et justement, en cherchant bien je finis par en trouver un très petit !

    élysie timide

    Je traine un peu avant de rejoindre la terre ferme, même à faible profondeur il y a toujours quelques belles observations à réaliser. Voilà un gobie moucheté (gobius incognitus) bien camouflé. Comme il n'est rassuré par ma présence il part vite fait se réfugier dans une anémone verte. Cette espèce de gobie est notre poisson clown local, il ne craint pas les tentacules urticants des anémones et il y trouve un abri protecteur efficace contre les prédateurs.

    gobie moucheté

    Je remarque également la présence d'un rouget barbet de roche (mullus surmuletus) dans le secteur, il fouille le substrat à l'aide de ses barbillons.

    rouget barbet

    Sur les parois ombragées des rochers poussent d'étranges algues faisant penser à un amoncellement de pièces, comme un trésor englouti qui aurait passé des siècles au fond de l'eau. Il s'agit d'halimeda tuna, une algue verte que l'on surnomme à juste titre la monnaie de Poséidon !

    A proximité, une grosse blennie gattorugine (parablennius gattorugine) semble veiller sur le trésor perdu mais elle n'est pas bien téméraire, à mon approche elle se blottie au fond de son trou.

    blennie gattorugine

    L'agitation que je provoque en zigzaguant entre les rochers attire l'attention des poissons qui se rassemblent autour de moi, à l'image de ce petit sar à museau pointu (diplodus puntazzo).

    sar à museau pointu

    Voilà à présent qu'un banc de petites saupes (sarpa salpa) passe juste devant moi. Mais il est possible d'en croiser de bien plus grosses dans la réserve !

    saupes

    J'ai du mal à quitter les fonds marins car même dans moins d'un mètre d'eau on fait de belles rencontres. Cette girelle royale aux couleurs vives par exemple, qui vient parader devant moi. La girelle royale est en fait le mâle de la girelle commune (coris julis), il est réputé pour défendre ardemment sont territoire et il règne en maître sur un "harem" de plusieurs femelles. Si jamais il vient à mourir, la plus grosse femelle du secteur devient mâle et prend sa suite !

    girelle royale

    Finalement j'ai pu passer en revue un bon nombre d'espèces de poissons Méditerranéen lors de cette sortie ! Vous l'aurez compris, le Cap Rousset est l'un des spots phares pour le snorkeling dans les Bouches du Rhône. J'y reviens toujours avec beaucoup de plaisir.

    Mais ce site est plein de surprises, même hors de l'eau. En effet, en me séchant sur les rochers je réalise que je me trouve assis sur le lit d'une ancienne mer, il y a des fossiles partout autour de moi ! Me voilà projeté dans un lagon saumâtre préhistorique, il y a près de 25 millions d'années en arrière.  

    Les fossiles de mollusques gastéropodes aux coquilles finement striées qui sont incrustés dans la roche sont des potamides, ces animaux vivaient dans un milieu de lagon avec mangrove. Je me retrouve donc en plongée imaginaire dans les eaux chaudes d'une rive de l'ancien océan Thétys dont il ne reste aujourd'hui que l’emplacement occupé par la mer Méditerranée !

    Par contre je précise que la collecte de fossiles est interdite le long de la réserve marine !

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque du Cap Rousset

     

    La calanque du Cap Rousset est située sur la Côte Bleue, entre le port de Carry Le Rouet et la plage du Rouet. Il s'agit d'une réserve marine protégée crée en 1982 où les espèces marines peuvent se développer en toute quiétude. L'effet "réserve" est parfaitement visible sous l'eau, en snorkeling nous pouvons découvrir un grand nombre d'espèces marines, les poissons sont plus nombreux, plus gros et moins craintifs. Pour ces raisons la calanque du Cap Rousset est devenue mon site de plongée privilégié. La crique est globalement peu profonde, elle forme un plateau sous-marin où l'on trouve des herbiers de posidonies. Les falaises qui la borde comportent à leurs pieds de nombreux rochers et éboulis où la vie abonde. Le Cap Rousset est un excellent spot pour la randonnée palmée. 

     

     


  • Commentaires

    1
    Pascal
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 07:27

    Magnifique … Un tout grand merci pour ce magnifique reportage cool

    2
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 08:50

    Merci Pascal ! çà faisait un mois que je n'étais pas retourné plonger, cette sortie ensoleillée et riche en observations m'a inspiré, on ne s’ennuie jamais au Cap Rousset :)

    3
    Peri
    Mercredi 30 Octobre 2019 à 13:54
    J’attends toujours avec impatience vos nouvelles plongées, vos photos et commentaires m’apprennent plurinational de choses sur la vie marine. Dû coups j’ai acheté un appareil photo sous-marin et un appart à Cap Rousset qui était depuis quelques années mon spot préféré.
    4
    Jeudi 31 Octobre 2019 à 09:11

    Merci Peri ! un appart au Cap Rousset, c'est chouette çà ! Le coin est très sympa et tranquille autour de cette petite calanque. Si jamais vous avez trop de monde au Cap Rousset pensez aussi à l'anse des Bouchons, on y accède à partir de la résidence fermée (mais avec un passage piéton autorisé) dont l'entrée se trouve au fond à droite après le parking du Cap Rousset. Cette petite anse est moins fréquentée et il y a également beaucoup de poissons là bas. Avec ces deux criques vous aurez de quoi bien profiter de votre nouvel appareil photo sous-marin ! :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :