• Une agréable fin d'après-midi dans la réserve marine

    A quelques semaines du printemps la température remonte et quelques belles journées refont leur apparition. Me revoilà parti en direction de la réserve marine du Cap Rousset en fin d'après-midi. A mon arrivée je découvre que pas mal de personnes prennent un bain de Soleil sur la plage, il faut dire qu'il fait 17°C dehors, c'est très agréable. Par contre il n'y a personne dans l'eau et c'est tant mieux, j'aurais le monde sous-marin pour moi tout seul. 

    Cap Rousset au crépuscule

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    C'est le printemps sous l'eau, les rochers sont couverts d'algues saisonnières, les touffes vertes de dictyotes se partagent le terrain avec les bouquets rougeâtres d'algues à harpons Asparagopsis armata.

    Le Soleil se couche rapidement et la lumière commence à manquer. Heureusement j'ai ma lampe Qudos Action fixée sur le caisson de l'Olympus TG-4 pour relayer l'astre du jour. A peine allumée, j'observe devant moi une masse sombre qui s'avance dans ma direction. On y regardant de plus près je découvre une rascasse brune qui, loin d'être effrayée, déploie ses nageoires pectorales pour se grandir et m'impressionner. Elle a visiblement été attirée par la lumière.

    rascasse brune

    Sur l'image les plongeurs attentifs noteront la présence d'une petite limace de mer près de la nageoire de la rascasse. Il s'agit d'une élysie timide. Durant cette sortie je vais découvrir pas moins d'une vingtaine de spécimens de cette espèce sur les rochers. Je n'en ai jamais vu autant !

    élysie timide

     élysie timide

    En scrutant les blocs rocheux avec attention je croise bien évidemment de nombreux poissons, notamment un crénilabre paon mâle de grande taille dont la livrée très colorée est typique de la période de reproduction.

    crénilabre paon  

    Dans un creux sombre j'observe une scène intéressante, un serran écriture se fait déparasiter par un crénilabre à queue noire. Je reste à une certaine distance d'eux de peur de perturber le moment et de faire fuir les poissons, quitte à sacrifier un peu la qualité de résolution des images.

    serran écriture et crénilabre à queue noire

     serran écriture et crénilabre à queue noire

    L'ambiance commence à vraiment devenir sombre. Je m'attarde maintenant sur une jolie étoile de mer épineuse qui révèle de belles nuances bleutées sous l'éclairage de la lampe. Cette espèce semble bien établie au Cap Rousset, par contre je n'y ai jamais observé d'étoiles de mer rouges.

    étoile de mer épineuse

    Autre animal qui se montre à son avantage avec l'éclairage artificiel : l'oursin commun. On perçoit bien les petits anneaux blancs situés à la base des piquants et qui permettent de le différencier de l'oursin noir.

    oursin commun

    Un peu plus loin je tombe une petite blennie sphinx cachée dans son trou.

    blennie sphinx 

    Les petites cavités dans lesquelles se réfugient les blennies sont souvent creusées par un coquillage perforateur appelé datte de mer. J'ai justement l'opportunité d'en croiser un spécimen non enfoui dans la roche. Cet animal est aujourd'hui protégé car il a été victime de surpêche.

    datte de mer 

    Je continue à scruter attentivement chaque rocher qui se présente devant moi et j'ai la surprise d'observer des éponges pierres au fond d'un grand trou. Jusqu'à présent je n'en avais trouvé qu'au Petit Mugel ou à la calanque de Figuerolles à la Ciotat, et bien il y en a aussi au Cap Rousset, même si elles sont vraiment bien cachées !

    éponges pierre

    Le crépuscule est maintenant bien avancé, je décide de commencer à rejoindre le bord. Une blennie gattorugine me regarde avancer.

    blennie gattorugine

    Moins farouche, un gobie géant est sorti de sa cachette pour partir chasser. Sa couleur claire lui assure un bon camouflage sur le gravier fin qui tapisse le bord de mer.

    gobi géant

    Comme il reste fixe sur le sable en adoptant la technique de l'immobilisme pour ne pas être vu, j'en profite pour lui me rapprocher et lui tiré le portrait de près.

    gobi géant

     

     

     


     

     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque du Cap Rousset

     

    La calanque du Cap Rousset est située sur la Côte Bleue, entre le port de Carry Le Rouet et la plage du Rouet. Il s'agit d'une réserve marine protégée crée en 1982 où les espèces marines peuvent se développer en toute quiétude. L'effet "réserve" est parfaitement visible sous l'eau, en snorkeling nous pouvons découvrir un grand nombre d'espèces marines, les poissons sont plus nombreux, plus gros et moins craintifs. Pour ces raisons la calanque du Cap Rousset est devenue mon site de plongée privilégié. La crique est globalement peu profonde, elle forme un plateau sous-marin où l'on trouve des herbiers de posidonies. Les falaises qui la borde comportent à leurs pieds de nombreux rochers et éboulis où la vie abonde. Le Cap Rousset est un excellent spot pour la randonnée palmée. 

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :