• Remise en jambes au Cap Rousset

    Après plusieurs mois sans mettre un pied dans l'eau, voilà enfin une opportunité d'aller faire une plongée en snorkeling ! Le temps passé loin de la mer commençait à être long, après la mauvaise météo de mars, le confinement d'avril et l'interdiction d'aller se baigner du mois de mai. Heureusement tout arrive à point à qui sait attendre et me voilà de retour à la calanque du Cap Rousset pour une remise en jambe en compagnie de mes amis Gilles et Vincent. Aujourd'hui il y a de la houle et l'eau est peu transparente, mais peu importe, le but du jour et de retrouver ses sensations !

    Sous l'eau les poissons sont toujours là, pas plus, pas moins qu'avant. Dès les premiers mètres parcourus, je tombe nez à nez avec un beau labre merle (labrus Merula) qui a dû se dire : "tient, les humains sont de retour !"

    Dans la zone la plus agitée par les vagues je croise une belle girelles paon (thalassoma pavo). Ci-dessous un mâle très coloré.

    girelle paon

    Je retrouve également mes sensations en apnée pour aller visiter les petites grottes cachées sous les blocs rocheux.

    La majorité des creux que je visite sont inhabités mais dans l'un d'entre eux j'ai tout de même pu observer une petite rascasse brune (scorpaena porcus) qui se cache en attendant la nuit pour sortir chasser.

    rascasse brune

    Sur les rochers du bord de mer couverts d'acétabulaires (qui ressemblent à de petits champignons blancs) on a des chances de rencontrer de petites élysies timides (elysia timida).

    élysie timide

    En scrutant les rochers attentivement je parviens à en repérer quelques unes. Le Cap Rousset est un excellent spot pour observer ces tectibranches, à condition de parvenir à les dénicher car elles sont vraiment petites !

    élysie timide

    Pendant que je m'attarde sur les petites limaces de mer une blennie diabolo (parablennius incognitus) inquiète me surveille du coin de l'oeil, elle est prête à se réfugier au fond de son trou si jamais l'idée me venait de trop me rapprocher.

    blennie diabolo

    Le fait que je fouine parmi les rochers attire aussi l'attention de quelques loups (dicentrachus labrax) qui me tournent autour.

    loups

    Ils n'hésitent pas à s'approcher très près de moi ce qui me donne l'occasion de leur tirer un portrait rapproché.

    Les sars communs (diplodus sargus sargus) et les dorades royales (sparus aurata) sont eux clairement intéressés par le substrat que je soulève en nageant entre les rochers car ils trainent en nombre derrière mes palmes. Le fait que les poissons ne soient pas farouches est l'un des avantages d'aller nager dans les réserves marines. D'ordinaire nous nageons derrière les poissons et là ce sont eux qui nagent derrière nous !

    Dans certains coins c'est le printemps sous-marin avec des algues très colorées.

    Un peu plus loin un gobie géant (gobius cobitis) est bien camouflé entre les algues et les rochers. J'ai bien failli ne pas le voir ! Malheureusement je n’ai pas eu le temps de m'approcher de lui car il a rapidement pris la fuite ...

    gobie géant

    En retournant vers le bord j'ai eu la chance de tomber sur un triptérygion rouge (tripterygion tripterobotus) en livrée de reproduction. Cette espèce n'est pas très fréquente au Cap Rousset, ces poissons préfèrant généralement les tombants rocheux ombragés aux petits fonds. Il faut donc bien ouvrir l'oeil pour en voir sur ce spot.

    triptérygion rouge

     

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque du Cap Rousset

     

    La calanque du Cap Rousset est située sur la Côte Bleue, entre le port de Carry Le Rouet et la plage du Rouet. Il s'agit d'une réserve marine protégée crée en 1982 où les espèces marines peuvent se développer en toute quiétude. L'effet "réserve" est parfaitement visible sous l'eau, en snorkeling nous pouvons découvrir un grand nombre d'espèces marines, les poissons sont plus nombreux, plus gros et moins craintifs. Pour ces raisons la calanque du Cap Rousset est devenue mon site de plongée privilégié. La crique est globalement peu profonde, elle forme un plateau sous-marin où l'on trouve des herbiers de posidonies. Les falaises qui la borde comportent à leurs pieds de nombreux rochers et éboulis où la vie abonde. Le Cap Rousset est un excellent spot pour la randonnée palmée. 

     

     

     

  • Commentaires

    1
    Pascal Lebrun
    Jeudi 28 Mai à 21:17

    Bonjour Laurent, ça fait du bien de revoir tout cela ... Superbe. On croise les doigts pour pouvoir descendre en été sur la Méditerranée . Bonne continuation et encore merci pour ce reportage

    2
    Jeudi 28 Mai à 23:41

    Bonsoir, Oui çà fait un bien fou de retrouver la mer et la nature d'une façon plus globale. Pour l'instant de nombreuses plages du littoral des Bouches du Rhône sont encore fermées par ici, j'attends avec impatience le 2 juin pour que tout rentre à la normale.

    En tout cas d'après ce qu'à dit le premier ministre cet après-midi çà devrait être bon pour pouvoir venir au bord de la Méditerranée cet été.

    Bonne soirée !

    3
    Mysha
    Vendredi 29 Mai à 17:30

    Enfin le retour, merci pour ces belles photos, comme d’hab. je pense aller y plonger lundi, si l’eau n’est pas trop froide. Je me suis achetée un appareil photo très bon à la fin de l’été, mais dès que je m’arrête de nager pour cadrer hop je remonte à la surface. Ne pas rire ! Est ce que vous plongez avec une ceinture de plomb ? C’est ce que je voulais essayer. Ainsi, mes photos ne correspondent jamais, en plongée, à ce que je veux. Merci  et à très bientôt pour la suite de vos plongées. 

    4
    Vendredi 29 Mai à 17:59

    Bonjour,

    Oui j'utilise un lestage, et d'année en année je rajoute du poids car j'ai tendance moi aussi à flotter comme un bouchon et à remonter facilement à la surface ... Actuellement j'utilise un ceinture avec 5 kgs de lestage, mais idéalement il m'en faudrait 6 pour être tranquille. Sinon l'eau ne m'a pas semblé très froide mercredi dernier, probablement autour de 18°C.

    5
    Mysha
    Vendredi 29 Mai à 22:25

    Merci pour votre réponse rapide, ce sera sûrement plus facile ainsi. Vivement lundi ! Bonne soirée 

    6
    Vendredi 12 Juin à 10:01

    Merci pour ces belles photos et le partage de ces trouvailles. On imagine mal que la Méditerranée puisse encore abriter toutes ces merveilles... Peut être ont-il eu un peu de répit comme les oiseaux et tous les animaux pendant notre réclusion ^^

    7
    Vendredi 12 Juin à 11:10

    Bonjour Fardoise,

    Le Cap Rousset est un site un peu particulier car il s'agit d'une réserve marine, en allant nager là bas on a un aperçu de ce à quoi devrait ressembler les fonds marins un peu partout s'il n'y avait pas la pollution et la surpêche ... C'est à dire une plus grande diversité de poissons, des poissons beaucoup plus gros et nombreux.

    D'un autre côté c'est vrai que le confinement a fait un petit répit bienvenue pour la nature, lors de mes dernières plongées j'ai remarqué que les poissons se cachaient moins, ils ont ré-investi les leur milieu naturel. Mais pour combien de temps ? Car l'homo sapiens revient en force avec des comportements qui ne sont guère meilleurs qu'avant la crise ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :