• Plongée ensoleillée aux Anthénors

    Depuis la sortie à Figuerolles le mauvais temps est revenu et les journées grises et venteuses s'enchainent désespérément, on a du mal à imaginer que nous sommes au mois de juin ! Mais une petite fenêtre ensoleillée et sans vent propice pour retourner à l'eau a fini par se présenter, du coup j'en ai profité pour prendre la route d'Ensuès-la-Redonne et m'en aller plonger du côté de la calanque des Anthénors. 

    calanque des Anthénors

    La météo est plutôt clémente en cette fin de matinée, je vais tacher d'en profiter car normalement les prévisions annoncent le retour du mauvais temps dans l'après-midi ... En tout cas j'apprécie le silence dans cette calanque assez isolée et peu fréquentée à cette période de l'année. J'enfile mon équipement en toute sérénité en admirant le paysage.

    Le vent de ces derniers jours à malheureusement bien fait baisser la température de l'eau qui tourne désormais autour de 16 à 17°C selon les recoins. Pour me réchauffer j'essaye de pratiquer une nage active qui m'amène tout droit au dessus des herbiers de posidonies qui décorent le fond de la crique. Depuis la surface je repère une étoile de mer rouge (echinaster sepositus) dont la couleur contraste vivement avec le vert vif des posidonies. J'effectue une petite descente pour lui tirer le portrait.

    étoile de mer rouge

    Alors que l'étoile de mer paraît indifférente au fait de se faire repérer, ce n'est pas le cas de ce magnifique labre merle (labrus merula) dont la livrée verte lui assure un parfait camouflage avec son environnement. Lui aussi mérite une petite apnée vers quatre mètres de profondeur pour aller l'observer de plus près.

    labre merle

    Les herbiers de posidonies abritent de nombreuses espèces de poissons, parmi celles-ci figurent les sublets (symphodus rostratus). Je les aime bien, ils ont une bonne bouille avec ce museau pointu qui les caractérise, par contre ils ne sont pas évidents à photographier car ils sont assez craintifs et disparaissent dans le tapis de posidonies dès que nous tentons de les approcher d'un peu trop près. Notons également qu'on les rencontre généralement à quelques mètres de profondeur, rarement près de la surface, ce qui oblige à faire de petites apnées pour les mieux les observer.

    Je parviens jusqu'à grande une crête rocheuse sous-marin qui protège une partie de la anse des Anthénors de la houle du large. Sur ce spot il y a pas mal de poissons, des girelles communes, des girelles paons, des sars, des oblades, des castagnoles.

    Sur la flanc ombragé du promontoire rocheux je repère un poulpe (octopus vulgaris) qui reste immobile par trois mètres de profondeur. Comme il sait que je l'ai repéré il se hérisse de petites pointes pour se fondre dans le tapis d'algues environnant. J'en profite pour rappeler que la chasse au poulpe est interdite du 1er juin au 30 septembre afin de protéger cette espèce qui malheureusement se raréfie !

    poulpe

    J'explore la façade ombragée de l'un des petits îlots des Anthénors, ici l'eau est peu profonde et calme, mais à part de jolies compositions d'algues et d'éponges je n'y remarque pas grand chose d'intéressant.

      J'y observe une grande éponge grisâtre, il s'agit probablement d'une éponge cornée noire (Scalarispongia scalaris).

    Le printemps est la période idéale pour observer le comportement des crénilabres de Roissal mâles (symphodus roissali) qui déploient beaucoup d'énergie pour collecter des brins d'algues et confectionner un nid pour la période de reproduction.

    Ils multiplient les allers-retours afin que le nid soit prêt au moment propice.

    crénilabre de Roissal

    Avant de sortir de l'eau je m'approche d'un gros rocher planté dans très peu d'eau près du rivage et je remarque à sa surface une petite tache étirée de couleur rose fuchsia qui contraste avec la couverture d'algues des environs. J’ausculte de plus près cette minuscule brindille intrigante et découvre qu'il s'agit d'une limace de mer, visiblement une coryphelle mauve (edmunsella pedata). Malheureusement il m'est très difficile de la photographier en détails car si près du bord je suis balloté par les vagues, elles m'empêchent de rester stable.

    coryphelle mauve

    A bientôt pour de nouvelles aventures sous-marines ! Pourquoi pas dans le parc des calanques de Marseille que j'observe au loin en ombre chinoise derrière les rochers des Anthénors.

     

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque des Anthénors

     

    la calanque des Anthénors est située à Ensuès-la-Redonne sur la Côte Bleue. Cette calanque cachée n'est absolument pas visible de la route, aucun panneau de signalisation n'indique sa présence, du coup elle paraît vraiment secrète, seulement réservée à ceux qui sauront la trouver sur le chemin de Méjéan entre le port d'Ensuès et la calanque des Figuières. L'accès est peu évident à repéré, il s'effectue par une petite pente caillouteuse un peu "casse gueule" ressemblant à une vulgaire ravine située juste à droite d'un portail indiquant "propriété privée les Anthénors" ... Faut le savoir. Passé la pente, on tombe sur un chemin bétonné qui serpente à travers un petit vallon arboré menant tout droit à la calanque. Information importante : La route du chemin de Méjéan est interdite aux véhicules en journée de mi-avril au mois d'août les week-ends et jours fériés.

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Pascal Lebrun
    Samedi 13 Juin à 18:40

    Comme d'habitude, de superbes photos ... Un tout grand merci.

    2
    Samedi 13 Juin à 21:00

    Merci Pascal, cette sortie a été moins riche que la précédente, mais j'ai eu quelques rencontres sympas.

    Le labre merle dans la posidonie en est une (c'est ma photo préférée pour cette sortie) et une seiche que je suis allé voir à 5 mètres de profondeur et qui m'a craché un beau nuage d'encre, du coup je n’ai pas réussi à la photographier :)

    3
    gillounet
    Lundi 15 Juin à 12:24

    De belles rencontres sous l'eau, c'est l'essentiel !

    Tu as saisi le bon moment pour aller plonger. L'eau sans doute un peu frisquounette, mais bien claire, à ce que je vois. Pourvu que le vent se calme un peu.

    4
    Lundi 15 Juin à 12:57

    Salut Gilles,

    Oui je suis content d'avoir pu profiter de cette courte fenêtre car depuis le mistral ne nous lâche plus ... C'est désespérant pour un mois de juin ! j'espère qu'on trouvera un moment pour retourner à l'eau cette semaine.

    A bientôt

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :