• Le Petit Mugel, royaume du coralligène à faible profondeur

    Je retourne faire une randonnée aquatique au Petit Mugel pour changer un peu de la Côte Bleue. Malgré la journée de mistral qui a sévi la veille l'eau est encore à 20°C, la baignade est toujours très agréable. Même si aujourd'hui le Soleil est au beau fixe je ne vais pas trop en profiter car je compte explorer en priorité les zones obscures ou plongée dans la pénombre, là où le coralligène se développe.

    oscarelle et zoanthaires

    C'est un plaisir sans cesse renouvelé de retourner dans cette calanque. Chaque aspérité, chaque cavité recèle de bien des trésors colorés composant de véritables tableaux qui se révèlent sous la lampe du plongeur attentif et curieux qui prend le temps de fouiner. Ici c'est une magnifique oscarelle bleu-violet (Oscarella lobularis) d'un bleu profond qui a attiré mon attention.

    oscarelle

    Dès que l'on repère des éponges pierres ( Petrosia ficiformis) il faut les scruter attentivement, il arrive souvent que des doris dalmatiens (Peltodoris atromaculata) s'y cachent car ils s'en nourrissent. D'ailleurs l'éponge ci-dessous semble bien entamée dans la rangée du bas !

    doris dalmatien

    Comme toujours il ne faut pas négliger le sol des grottes. Parmi les galets j'ai par exemple repéré un joli petit gobie dont j'ai malheureusement du mal à identifier précisément l'espèce ...

    En sortant de la grotte je repère à faible profondeur une blennie de Roux (Parablennius rouxi). La pauvre est parasitée par une anilocre fixée sur sa tête. Il m'arrive très rarement de croiser cette espèce, à ce jour le Mugel et l'anse du Sec voisine représentent les seuls spot où je parviens à l'observer de temps en temps.

    blennie de roux

    En m'approchant du cap de la calanque je découvre un tunnel sous un gros rocher que je n'avais encore jamais remarqué. Le site ne manque pas de recoins à découvrir !

    Je descends à son niveau en apnée et observe là aussi un beau tapis de coralligène dominé par une grande éponge de toilette (Spongia officinalis).

    éponge de toilette

    Les éponges sont accompagnées d'ascidies, ici une synascidie de Lacaze (Polysyncraton lacazei) s'étend entre les zoanthaires jaunes. 

    Je rejoins maintenant une grotte que je connais bien, celle des alcyonaires. Ces derniers temps ces derniers avaient en grande partie disparu du site mais ils semblent désormais de retour. ici des alcyons encroutants (Alcyonium coralloides).

    alcyonaire

    Cette grotte présente une belle fenêtre ouverte sur l'extérieur. C'est un endroit toujours plaisant à visiter et qui offre un bel effet de perspective.

    Le fond de la grotte possède aussi un trou dans la paroi qui offre un autre point de vu sur la passe qui conduit sur l'anse du Sec.

    L'extérieur de la grotte forme un petit tombant ombragé qui abrite de belle curiosité comme cette éponge (une ircinie sombre ? ) entourée de zoanthaires.

    éponge cornée noire

    Une minuscule calmella (calmella cavolini) se promène sur une autre éponge. Sur place je l'ai prise pour une hervia juvénile, du coup je ne me suis pas attardé dessus, dommage j'aurais pu obtenir une image de meilleure résolution. Ce nudibranche était très difficile à voir mais sa teinte claire qui contraste avec l'éponge sombre m'a permis de le distinguer.

    calmella

    Juste à côté un triptérygion rouge (Tripterygion tripteronotus) semble veiller sur son territoire. 

    triptérygion rouge

    La calmella n'est bien sûr pas le seul nudibranche du coin, rapidement je tombe aussi sur une hervia (cratena peregrina). Il s'agit sans nul doute de la limace de mer la plus commune au Mugel et çà tombe bien car c'est en même temps l'une des plus colorée !

    hervia

    Le tombant qui marque l'extérieur de la grotte aux alcyonaires est très large, il s'étire jusqu'au cap qui marque la séparation avec l'anse du Sec, on le longeant on fait de belle observations, voici maintenant que je tombe sur une grande blennie gattorugine (Parablennius gattorugine) blottie dans un creux de la roche à côté d'une éponge.

    blennie gattorugine

    Il y a une belle diversité d'éponges dans cette calanque, dans une fente ombragée j'observe une éponge épineuse orange (acanthella acuta) formant une belle boule à la surface hirsute. Celle-ci est par son aspect assez facilement reconnaissable.

    éponge épineuse orange

    J'essaye de ne pas progresser le long du tombant trop rapidement afin de ne pas rater un éventuel petit nudibranche et finalement mon observation attentive finit par porter ses fruits sauf que c'est une planaire que je repère ! Ce ver marin couvert de petites protubérances est un ver plat à papilles (Thysanozoon brocchii), il est identifiable grace à la ligne médiane blanche qui traverse son corps.

    ver plat à papilles

    Revoilà une hervia (cratena peregrina) qui se déplace sur la roche en quête de polypes d'hydraires dont elle se nourrit, elle est bien plus élégante avec ses couleurs chatoyantes que notre planaire à papilles. Les couleurs vives du nudibranches sont là pour signaler aux prédateurs qu'il est toxique et donc non comestible.

    hervia

    Les blennies apprécient également les parois ombragées, après la gattorugine je rencontre cette fois-ci une blennie de Zvonimir (Parablennius zvonimiri). Cette espèce est d'ordinaire plutôt craintive et fuit la lumière des lampes de plongée mais celle-ci reste zen alors j'en profite pour lui tirer le portrait.

    blennie de Zvonimir

    Je finis mes explorations du Petit Mugel en visitant une petite anfractuosité en apnée, elle abrite elle aussi du coralligène et elle sert également de maison à un bel apogon commun (Apogon imberbis).

    apogon commun

    La suite de mes aventures sous-marines se poursuit dans le prochain article car je franchis le cap de Nège Froume et je passe désormais dans l'anse du Sec.

     

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png       La calanque du Petit Mugel

    La calanque du Petit Mugel est située sur la commune de La Ciotat près du cap du Bec de l'Aigle et en face de l'île Verte. Le Mugel est une réserve naturelle qui offre un environnement minéral remarquable constitué de poudingues, des roches sédimentaires chargées d'anciens galets que la mer érode lentement, d'où la présence de nombreuses cavités à explorer en snorkeling.

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :