• La discrète anse des Bouchons

    La réserve marine du Cap Rousset comprends deux anses, celle du Cap Rousset et celle des Bouchons. Comme il faut traverser un lotissement à pied pour accéder à la petite calanque cachée des Bouchons, cette dernière est moins fréquentée et surtout moins connue que le Cap Rousset. Cela faisait un moment que j'avais envie de tester ce site et voir s'il est intéressant pour le snorkeling. Aujourd'hui la météo est optimale, la température extérieure est estivale et il n'y a pas de vent, c'est le moment idéal pour aller y faire un tour.

    anse des Bouchons

    Il fait vraiment chaud et je m'empresse d'enfiler ma combinaison. Comme l'eau s'est un peu réchauffée j'enfile seulement la Tribord de 2 mm et le top néoprène de 1 mm. En me passant du surshorty je réduit sensiblement ma flottabilité ce qui va me permettre de m'adonner un peu plus facilement aux descentes en apnée. Un point crucial à ne pas négliger car je trouve que la anse des Bouchons est un peu plus profonde que le Cap Rousset et si l'on veut pouvoir observer les poissons de près il n'y a pas le choix : il faut descendre !

    Une fois sous l'eau ma montre de plongée m'indique une température variant de 16 à 17°C selon les endroits, elle s'est quand même bien réchauffée par  rapport à la semaine dernière. Ce qui m'ennuie surtout c'est que la mer est assez trouble comme en atteste la photo ci-dessous, c'est peut-être dû au fait que la anse est plus ouverte sur le large que celle du Cap Rousset.

    Je note également qu'il y  a moins de poissons qu'au Cap Rousset mais de nombreuses espèces sont tout de même présentes. J'y ai notamment croisé pas mal de beaux labres merles (labrus merula) qu'il a fallut aller photographier vers deux mètres de profondeur.

    labre merle

    labre merle

    Comme mes sinus me laissent tranquille je peux passer du temps à quelques mètres de profondeur sous l'eau avec les poissons et accompagner par exemple un petit moment ce joli banc de saupes (Sarpa salpa).

    banc de saupes

    C'est alors que je me retrouve face à un serran chevrette (serranus cabrilla) qui me barre le chemin, il est bien décidé à défendre son précieux territoire ! Certains de ces serrans ont vraiment du caractère, rien ne les impressionnent !

    serran chevrette

    Certaines zones comportent de grandes plaques rocheuses superposées et leurs jonctions recèlent de nombreuses cavités. Je les visite une à une en espérant tomber sur une murène ou un congre mais elles sont malheureusement désertes. L'une d'entre elle m'a quand même offert un joli spectacle avec un tunnel sous-marin caché.

     Sur les roches superficielles bien éclairées par le Soleil je repère une belle anémone verte (anemonia viridis) colorée.

    anémone verte

    C'est le territoire des crénilabres à cinq taches (synphodus roissali), je croise pas mal de mâles en pleine activité de préparation des nids.

    crénilabre à cinq taches

    Sur le site de la anse des Bouchons j'ai également pu observer pas mal de girelles communes (coris julis). La faune méditerranéenne classique y est bien représentée.

    girelle commune

    Pendant que je photographie les girelles femelles très nombreuses, un mâle très coloré fait une apparition fugace devant moi. Avec sa dorsale déployée il doit essayer de m’impressionner pour que je quitte son territoire ! Il est tellement vif que j'ai à peine le temps de lui tirer le portait ...

    girelle royale

     

     


     

     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La anse des Bouchons

     

    La anse des Bouchons est une petite crique méconnue faisant partie de la réserve marine du Cap Rousset à Carry le Rouet. Elle est peu fréquentée car elle n'est accessible qu'à pied à partir d'un chemin piéton traversant le lotissement privé de Barqueroute et elle demeure parfaitement invisible depuis la route. Ses fonds rocheux sont intéressants à explorer en snorkeling mais pour approcher les poissons il faut parfois faire un peu d'apnée car la calanque est par endroit un peu plus profonde que celle du Cap Rousset.

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Mai à 23:09

    C'est hachement beau tous ça! :O Le matos à du coûter une blinde, mais tu dois drôlement t'amuser à faire tout ces clichés. Surtout sous la flotte! ^^

    2
    Dimanche 20 Mai à 11:02

    Bonjour, merci pour ton commentaire.

    Le matériel photo que j'utilise est loin d'être le plus couteux ou le plus sophistiqué, au contraire il s'agit d'un Olympus TG-4 (un compact) dans un caisson pour un budget compris entre 500 et 600 euros. j'ai aussi une petite lampe Qudos destinée au go pro, elle ne coute qu'une soixantaine d'euros. Pour la photo sous-marine c'est une configuration légère à budget quand même assez raisonnable.

    A noter que l'Olympus TG-4 est étanche il peut également être utilisé sous l'eau sans caisson ce qui réduit le coût de moitié. Mais il faut être alors très précautionneux avec l'appareil pour éviter une entrée d'eau, avoir des joints toujours propres, pas de chocs, et une vérification systématique des loquets de verrouillage.

    En tout cas j'aime beaucoup le TG-4 pour son mode macro, pour un simple compact il est vraiment très intéressant.

    3
    Dimanche 20 Mai à 11:13

    (ouhla, on a pas le même sens du mot "coûteux" je crois! xD)

    Eh bien en tout cas, les photos sont très nette et jolies! :) (et tu m'en auras au moins appris un peu, merci ^^)

    4
    Dimanche 20 Mai à 11:40

    Salut ! On peut débuter en photo sous-marine avec un budget moins couteux, il y a des appareils qui peuvent donner des résultats corrects dans les 200 euros (c'est ce que j'avais au départ, mais beaucoup d'images manquaient de netteté par manque de luminosité). Après çà reste un équipement photographique donc on ne peut pas espérer de miracle sans investir un minimum.

    Beaucoup de photographes sous-marins ont des configurations avec des bridges ou des reflex en caisson, la on oscille entre 1000 et 4000 euros de budget, d'où ma notion de budget modéré pour mon setup TG-4 et caisson !

     

    5
    Dimanche 20 Mai à 11:47

    Hello!

    Ah, oui, en effet... ça paraît bien peu à côté de 4000. :') Bon après, je ne risque pas de me lancer dans la photographie sous-marine, mais ça reste intéressant à savoir, un peu.

    Tu en fais beaucoup de manière générale, ou juste à l'occasion?

    6
    Dimanche 20 Mai à 12:08

    Oui j'en fait toute l'année quand les conditions météo le permettent. çà permet de s'évader du train train quotidien, de prendre l’air et de faire un peu de sport en même temps :)

    7
    Dimanche 20 Mai à 12:11

    Que du positif en somme! ^^ L'eau à l'air claire, ça change de cette bonne mer salée crasseuse, ou du lac près duquel je vie... (ah la la... quand les gens comprendront que les poubelles, ce sont les petites cagettes avec un sac poubelle et non l'étendue de flotte à côté d'eux...)

    8
    Marysha13
    Mercredi 8 Août à 22:03

    Reserve de Rousset ma plage préférée pour le snorkeling, j'ai essayé d'aller à la anse des bouchons sans résultat : propriété privée Barqueroute ! Faut il avoir un kayak pour y parvenir ? Vos photos sont magnifiques  et rendent Vraiment bien, tout ce que je vois en plongeant. 

    9
    Mercredi 8 Août à 22:25

    Bonjour,

    On ne peut pas s'approcher de la anse des Bouchons en voiture mais à côté du grand portail de la propriété privée il y a un petit passage piéton que l'on peut emprunter librement. Donc la anse des Bouchons reste accessible à pied en passant par l'allée de Barqueroute, puis l'allée de la Vigie.

    Par contre en cette saison avec la canicule la marche risque d'être pénible ! C'est peut-être plus agréable d'y aller en kayak si vous en avez un !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :