• La calanque de Figuerolles par une belle journée d'hiver

    Voilà près d'un mois que j'attendais que le Soleil revienne pour pouvoir refaire une sortie ! En ce dimanche 28 janvier la journée est presque printanière, il n'y a pas de vent, des conditions idéales pour retourner explorer les fonds marins. J'ai longtemps hésité entre plusieurs sites pour cette première sortie de l'année 2018 et c'est la calanque de Figuerolles à la Ciotat que j'ai finalement choisi car son exposition fait qu'en hiver on bénéficie du Soleil une bonne partie de la journée.

    calanque de Figuerolles

    Par contre la température de l'eau est toujours aussi froide, à peine 14°C, ce qui m'oblige à enfiler un maximum d'épaisseurs, la combinaison de 2 mm mais aussi le surshorty de 5,5 mm. Mais le froid est vite oublié lorsqu'on est sous l'eau car l'attention est vite captivée par la beauté du royaume de Neptune.

    Et il faut être très attentif, ouvrir l’œil, car bien souvent des merveilles se cachent dans les plus petits détails. Pour commencer je vous présente le portrait rapproché d'un triptérygion rouge (triptérygion tripteronotus) qui me fait face et déploie toutes ses nageoires en espérant m'impressionner. 

    triptérygion rouge

    Le tombant est de Figuerolles est assez ombragé, il présente une faune assez proche de celle que l'on trouve au Mugel. Les parois sont notamment riches en hydraires et polypes de toutes sortes comme l'eudendrium de Méditerranée (eudendrium racemosus) qui ressemble à une plante avec ses tiges ramifiées alors qu'il appartient au règne animal et à l'embranchement des cnidaires.

    eudendrium racemosus

    eudenrium de méditerranée

    La présence d'eudendrium est généralement la garantie de croiser des nudibranches car ils en sont friands, mais pour l'instant c'est surtout des étoiles de mer épineuses (Coscinasterias tenuispina) que j'observe et elles sont assez nombreuses !

    étoile de mer épineuse

    En inspectant le tombant je remarque à deux mètres au dessous de moi un très beau  triptérygion rouge (triptérygion tripteronotus) en livrée de reproduction. Il affiche une tête bien noire et une belle couleur orangée plutôt originale car d'ordinaire cette dernière est plutôt rouge sang. Je retiens ma respiration et descends lui rendre une petite visite.

    triptérygion rouge

    Un peu plus loin c'est un petit alcyon encroutant (Alcyonium coralloides) qui attire mon attention car tout ses polypes sont parfaitement déployés, près à capter le zooplancton qui pourrait passer à sa portée.

    alcyon encroutant

    Quelques madrépores jaunes (leptosamia pruvoti) tentent de l'imiter. Il s'agit d'une espèce sciaphile qui vit sous les surplombs de roche ombragés.

    madrépore jaune

    Je décroche un peu le regard de la falaise rocheuse pour admirer l'immensité bleue qui se présente devant moi. Les rayons de lumière pénétrant la mer évoluent au gré des vagues, c'est un spectacle dont je ne me lasserai jamais.

    tombant de Figuerolles

    Finalement je croise peu de poissons durant cette sortie mais je me régale avec la micro faune ! Parmi les algues et le coralligène qui couvrent le tombant je repère une petite limace de mer. En l'étudiant de plus près je remarque qu'elle ressemble à un petit lièvre de mer. En fait il s'agit d'une aplysie naine (aplysia parvula), la plus petite des espèces de lièvre de mer que l'on rencontre en Méditerranée. D'ordinaire elle présente une livrée rougeâtre mais mon spécimen est de couleur claire. En tout cas l'aplysie naine est bien reconnaissable aux nombreux points blancs qui parsèment son corps et au liseré foncé qui marque la bordure de ses parapodes.

    aplysie naine

    Des éponges sont également fixées sur les parties ombragées du tombant, à l'image de ces petits sycons (sycon elegans).

    sycons

    Juste pour le plaisir des yeux voici des algues surprenantes présentant des reflets bleutés intenses. Dans ce monde où le rouge et le vert dominent le bleu attire tout de suite l’œil du plongeur.

    Non loin de là je tombe sur un minuscule nudibranche dont la forme m'est familière, voilà que je croise à nouveau un tritonia strié (tritonia striata). J'en avait observé un lors de ma dernière sortie au Mugel à Noël, visiblement il y en a aussi à Figuerolles.

    tritonia strié

    Je parviens désormais dans la partie du tombant qui est exposée face au large, cette zone est plus agitée par la houle et elle est plus ensoleillée. De ce fait la faune et la flore changent et ce que j'observe dans ce secteur me paraît moins intéressant. Je décide donc d'effectuer un virage en direction de l'îlot qui longe la falaise est de la calanque.

    L'îlot est assez escarpé, il domine une large plaine sablonneuse qui couvre une grande partie du fond de la calanque. Un banc de saupes nage en profondeur au-dessous de moi.

    banc de saupes

    Au détour d'un rocher j'ai le plaisir de découvrir un grand poulpe qui se repose sur le fond. Je me rapproche doucement de lui et il ne paraît pas du tout effrayé.

    poulpe

    Il est même assez curieux et se laisse approcher sans difficulté. Il doit sentir ma bienveillance car je parviens même à descendre en apnée lui tirer le portait d'assez près sans qu'il me lâche un nuage d'encre noire ! J'espère par contre qu'il sera plus méfiant le jour où l'humain qui se tiendra face à lui aura un harpon entre les mains !

    poulpe

    Je quitte l’ilot pour rejoindre maintenant la côte ouest de la calanque. Cette façade rocheuse est moins intéressante bien qu'elle possède quelques petites grottes. Sur le chemin qui me ramène vers la plage je tombe sur de jolis bispires (bispira volutacorinis) dont les panaches branchiaux sont ballotés par les vagues.

    bispires

    En regardant de plus près l'image ci-dessous vous noterez la présence d'une petite limace de mer qui se déplace sous les vers tubulaires. Il s'agit d'une thuridille de Hope (thuridilla hopei), malheureusement je ne m'étais pas aperçu de sa présence lorsque j'ai pris le cliché et du coup je ne pourrai pas vous la présenter en macro ...

    thuridille de Hope

    Ma sortie touche à sa fin, je croise une dernière étoile de mer épineuse avant de sortir de l'eau.

    étoile de mer épineuse

    C'est une belle sortie de snorkeling qui s'achève, je mesure la chance que j'ai de pouvoir aller explorer les fonds marins même en hiver. Même si j'ai hâte que l'eau se réchauffe un peu j'avoue que c'est quand même appréciable d'avoir la mer pour moi tout seul, c'est l'avantage de plonger hors saison !


     

     

     


     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque de Figuerolles 

     

    La calanque de Figuerolles à la Ciotat fait partie du parc national des Calanques. Cette calanque encaissée offre aux visiteurs un point de vu magnifique, ses falaises de poudingues ocres plongent dans les eaux turquoises de la Méditerranée. Les reliefs de la calanque sont dominés par un pic rocheux caractéristique ressemblant à une tête d'aigle ou de lion selon l'imagination de l'observateur, il s'agit du rocher du Capucin. La crique de Figuerolles comprend une plage de galet dont l'accès se fait par un long escalier escarpé peu évident à arpenter pour les plongeur chargés de matériel et de poids de lestage ! Les fonds marins de la calanque sont intéressants à explorer en snorkeling, la faune est très riche le long des tombants des falaises et autour de l'îlot qu'elle englobe. Le fond de la crique devient quant à lui rapidement profond, il concernera plutôt les apnéistes ou les plongeurs bouteilles.

     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :