• La belle saison de snorkeling est de retour

    Le printemps est enfin arrivé après d'interminables semaines de froid, de vent et de pluie. Pour inaugurer cette nouvelle saison de snorkeling qui semble s'ouvrir en ce dimanche 15 avril j'ai choisi d'aller faire un tour à la réserve marine du Cap Rousset à Carry le Rouet. Le temps aujourd’hui est très agréable, on fleurte avec les 20 degrés et on bénéficie d'un Soleil généreux.

    Reste que l'eau est encore fraiche, entre 14 et 15°C selon les endroits. Mais elle demeure bien transparente dans les zones où il n'y a pas trop de vagues.

    Sous l'eau il n'y a pas encore autant de poissons qu'en période estivale mais il y a quand même de l'animation à l'image de ce grand banc de muges (chelon labrosus) qui passe à côté de moi à quelques mètres du bord.

    mulets

    Le printemps est une saison intéressante pour observer les crénilabres car ils sont en pleine période de reproduction, leurs livrées sont très colorées et ils sont très actifs pour séduire les femelles ou construire les nids. Voici un crénilabre à cinq taches (symphodus roissali) aux couleurs vives, vraisemblablement un mâle.

    crénilabre à 5 taches

    Un crénilabre mélops (synphodus melops) se présente devant moi, il ressemble beaucoup au crénilabre à cinq taches mais de petits détails permettent de le distinguer clairement, notamment la petite tache sombre placée juste à l'arrière de l’œil ou les stries rouges présentes sur ses joues. Le crénilabre mélops est plutôt rare, c'est une belle observation.

    crénilabre mélops

    La femelle du crénilabre à cinq taches (symphodus roissali) comporte des taches noires sur son corps et une papille génitale bleue. Celle que j'ai croisé présente un gros ventre, elle déposera bientôt ses œufs dans le nid d'algues préparé avec soin par le mâle.

    crénilabre à cinq tache femelle

    En cette saisons les rochers sont couverts de bouquets rougeâtres d'algues à harpons Asparagopsis armata. Originaire de Nouvelle-Zélande et d'Australie, elle est apparue sur les côtes européennes vers 1925, aujourd'hui elle est devenue très fréquente de l'hiver à la fin du printemps en Méditerranée occidentale et notamment dans les eaux fraiches de la Côte Bleue.

    Les poissons comme ce sar à tête noire (diplodus vulgaris) évoluent dans un milieu sous-marin qui gagne sérieusement en couleur, c'est vraiment le printemps en Méditerranée !

    sar à tête noire

    J'adore cette saisons où la végétation se développe de manière spectaculaire. Ici les algues harpons partagent leur territoire avec les thalles de dictyotes verts et une anémone verte (anemonia viridis).

    Je continue mes explorations et tombe sur un beau rouget barbet de roche (mullus surmuletus) qui passe rapidement devant moi.

    rouget barbet de roche

    Durant cette sortie je ne vais pas trop m'aventurer dans la partie profonde de la réserve car l'eau n'y est pas très transparente. Je préfère passer du temps parmi les rochers de la côte en essayant d'être attentif aux petits détails. Mes recherches sont rapidement récompensées car je finis par découvrir une petite élysie timide (elysia timida) qui se bat contre le courant pour arpenter une pente rocheuse.

    élysie timide

    Le va et vient des vagues me gène également pour réaliser un portrait vraiment détaillé de ce petit tectibranche. Je dois m'y reprendre à plusieurs fois avant d'y parvenir. En étudiant attentivement l'image ci-dessous vous remarquerez la présence d'un petit point noir à la base de l'une de ses rhinophores (les "antennes"), il s'agit de l'un de ses deux yeux !

    élysie timide 

    Je parviens maintenant à une grosse dalle de pierre bien exposée au Soleil où se sont installées plusieurs blennies sphinx (aidablennius sphynx). Tapies dans leurs trous elles me surveillent craintivement du coin de l’œil.

    blennie sphinx

    Aux bout de quelques minutes elles finissent par oublier ma présence et sortent de leurs refuges. Les blennies sphinx sont elles aussi en période de reproduction et les mâles paradent en déployant tout leurs atouts face aux concurrents.

    blennie sphinx

    blennies sphinx

    Les mâles arborent de beaux motifs colorés sur la tête dont un ocelle bleu-vert bordé de rouge derrière l’œil. Ils possèdent également une grande crête dorsale qu'ils n'hésitent pas à redresser face aux rivaux pour les impressionner.

    blennie sphinx

    Finalement je me suis bien régalé pour cette première sortie printanière. Une bonne mise en jambes pour retrouver le chemin des fonds marins à l'occasion de cette nouvelle saison de snorkeling qui se profile.

     


     

     

    http://ekladata.com/pKZInWQrtNko3NvafqLPODA6V68/GPS-icon.png    

    La calanque du Cap Rousset

     

    La calanque du Cap Rousset est située sur la Côte Bleue, entre le port de Carry Le Rouet et la plage du Rouet. Il s'agit d'une réserve marine protégée crée en 1982 où les espèces marines peuvent se développer en toute quiétude. L'effet "réserve" est parfaitement visible sous l'eau, en snorkeling nous pouvons découvrir un grand nombre d'espèces marines, les poissons sont plus nombreux, plus gros et moins craintifs. Pour ces raisons la calanque du Cap Rousset est devenue mon site de plongée privilégié. La crique est globalement peu profonde, elle forme un plateau sous-marin où l'on trouve des herbiers de posidonies. Les falaises qui la borde comportent à leurs pieds de nombreux rochers et éboulis où la vie abonde. Le Cap Rousset est un excellent spot pour la randonnée palmée. 

     

     


     

     

     

    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :