• Crénilabre méditerranéen

     Symphodus mediterraneus

     

    Famille : Labridae

    Le crénilabre méditerranéen ou crénilabre rouquié apprécie les fonds rocheux mais on peut également le rencontrer dans les herbiers de posidonies, généralement jusqu'à une vingtaine de mètres de profondeur. Ce crénilabre se distingue par la présence d'une grosse tache noire sur le haut du pédoncule caudal et par la couleur jaune-orange qui teinte le pourtour de ses yeux. Son corps est plutôt brun, parfois verdâtre, les mâles peuvent devenir très colorés en période de reproduction car des lignes ou des points bleus apparaissent sur sa tête et le dos. La livrée des femelles comportent quant à elle de discrètes bandes verticales claires. Le crénilabre méditerranéen se nourrit de mollusques, de vers, de chitons, de bryozoaires ou encore d'oursins.

     

    Autres noms internationaux :

    Mediterranean wrasse, Axillary wrasse (Royaume-uni), Tordo rosso (Italie), Vaqueta (Espagne), Canari, Tord roquer (Catalogne), Mittelmeerlippfisch (Allemagne), Witlippige lipvis (Pays-Bas), Wargacz śródziemnomorski (Pologne), Rödsnultra (Suède).

     

    Photographies : © Laurent Ferrero

    - Bouches du Rhône : réserve marine du Cap Rousset.

    - Var : baie de la Palud à Port-Cros.

     

    crénilabre Méditerranéen

    Un crénilabre méditerranéen
    Olympus TG-4, réserve marine du Cap Rousset, Bouches du Rhône

     

    crénilabre méditerranéen

    Un crénilabre méditerranéen
    Olympus TG-4, réserve marine du Cap Rousset, Bouches du Rhône

     

    crénilabre Méditerranéen

    Un crénilabre méditerranéen femelle
    Olympus TG-4, réserve marine du Cap Rousset, Bouches du Rhône

     

    crénilabre méditerranéen

    Un crénilabre méditerranéen
    Olympus TG-4, baie de la Palud à Port Cros, Var